La lumière électrique pourrait être responsable de nombreuses maladies, selon une analyse d’études publiée dans la revue scientifique Philosophical Transactions B. Les scientifiques de l’Université du Connecticut et de l’Université de Yale (Etats-Unis) mettent en avant les effets néfastes que la lumière bleue peut provoquer lorsqu’elle dérègle le fonctionnement du métabolisme. Les auteurs rappellent que l’horloge biologique (cycle de sommeil, température corporelle, production et régulation hormonale…) est rythmée sur 24 heures par le levé et le coucher du soleil. Ils constatent que l’homme n’est pas assez exposé à la lumière en journée mais l’est beaucoup trop le soir, entre autre, à cause des ordinateurs, téléphones portables et tablettes...

Obésité, cancer du sein et de la prostate...

Selon les auteurs, les perturbations de ce rythme sont responsables de certaines maladies. Ainsi, des études montrent que le travail de nuit influence le taux de mélatonine, chez les femmes. Cette hormone du sommeil influence les niveaux d’œstrogènes, qui, lorsqu'ils sont trop élevés représentent un facteur de risque de cancer du sein. D’autres études montrent également un lien entre l’hormone du sommeil, le cancer colorectal et celui de la prostate. L’intensité de la lumière pourrait également être responsable de l’obésité et d’une dépression chez certaines personnes.
En rappelant les dangers d’une surexposition à la lumière électrique, les scientifiques espèrent faire réagir sur l’utilisation toujours plus fréquente des appareils lumineux électriques.

Vidéo. Optimiser le sommeil

mots-clés : Santé au quotidien
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.