Le psoriasis est une maladie auto-immune chronique qui affecte 2% de la population mondiale. Elle se caractérise par une inflammation et une desquamation de la peau. Récemment, des scientifiques du Centre national espagnol de recherche sur le cancer ont découvert que les patients qui en sont atteints subiraient également une perte osseuse progressive et généralisée à la suite de la maladie.

Un effet secondaire lié au système immunitaire

La maladie agirait sur un mécanisme essentiel pour la santé de l'os, via des protéines du système immunitaire. Elles inhibent l'activité des ostéoblastes, des cellules qui produisent la matrice osseuse de sorte que ce dernier reste en bon état. "L'os ne se forme pas à la vitesse nécessaire pour remplacer ce qui est perdu et, par conséquent, la masse osseuse du patient diminue avec le temps", explique le chercheur Özge Uluçkan, premier auteur de l'étude.

Mais cet effet secondaire serait facile à inverser puisqu'il existe des traitements pour bloquer l'action de cette protéine appelée IL-17. "Ils pourraient avoir un effet bénéfique sur la perte de tissus osseux, contrairement à d'autres médicaments qui ont seulement une incidence sur l'inflammation de la peau", ajoute le chercheur. Une avancée utile pour les patients qui souffrent d'autres maladies comme la polyarthrite rhumatoïde, la maladie inflammatoire de l'intestin et la sclérose en plaques, également liées à une perte de tissus osseux.

Leur étude est parue dans la revue Science Transnational Medecine

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

mots-clés : Santé au quotidien
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.