Rappel de bouteilles Cristalline après la découverte de germes en Polynésie

Publié le 24 Avril 2019 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
L’alerte provient d’un habitant de Futuna. Des analyses ont révélé la présence de germes dans certaines bouteilles d’eau Cristalline. Deux lots ont alors été interdits à la vente.
Publicité

Rappel de bouteilles Cristalline après la découverte de germes en Polynésie© Istock

Une odeur désagréable de renfermé et un goût douteux en bouche ont mis la puce à l’oreille de certains consommateurs d’eau Cristalline, domiciliés à Wallis-et-Futuna (Polynésie occidentale). Le service territorial de l’environnement a alors procédé à des analyses, rapporte France Info. Les résultats sont sans appel : ils confirment bien la présence de germes dans certains lots de bouteilles. Ces derniers ont immédiatement été retirés de la vente. Peu onéreuses et appréciées pour leur goût, les bouteilles d'eau Cristalline sont les plus vendues au sein des commerces de Futuna.

Publicité
Publicité

Quels sont les lots concernés ?

Il est facile de vérifier la référence des bouteilles concernées. Elles portent les numéros SC6 15/05/2020. Ces lots sont désormais interdits à la vente. « Sur les analyses faites sur les échantillons à Wallis, ils n’y a aucun problème. Sur ceux qui viennent de Futuna, il y en a un qui contient des germes. Sur les deux autres échantillons analysés, il n’y avait que l’odeur de renfermé », prévient Atoloto Malau, chef du service de l’environnement du territoire de Wallis-et-Futuma. Ce dernier ajoute que l’odeur de renfermé à elle seule, n’est pas nocive pour la santé. Mais il faut être vigilant quant aux germes.

Les conditions de stockage responsables

Les bouteilles d’eau rappelées proviennent de la Source Ste Cécile. Et toujours selon le chef du service de l’environnement, ce sont les mauvaises conditions de stockage qui ont contaminé l’eau. « Pour l’instant, il n’est pas confirmé que les germes proviennent de la source Ste Cécile. Les analyses faites par la société Cristalline n’ont pas donné de mauvais résultats. On pense que cela viendrait plutôt du stockage, précise Atoloto Malau. Il faut que ce soit stocké dans un endroit propre et sec, pas exposé au soleil. Le risque au soleil, c’est qu’il y ait détérioration du produit et donc présence de germes ».

Les consommateurs restent méfiants

Désormais, la commercialisation des bouteilles de cette enseigne est à nouveau autorisée. Malgré tout, les consommateurs restent méfiants. Certains ont même décidé de se rabattre sur l’eau du robinet. Malgré 18 analyses complémentaires, la vigilance reste de mise. Le service de l’environnement assure que des analyses sur toutes les marques d’eau seront effectuées plus souvent au cours de l’année. Concernant les eaux Cristalline, les autorités promettent l’absence de danger sur les autres lots du territoire.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X