Sommaire
dépendance

1. Qui peut le mieux héberger un parent âgé ?

Il est très difficile de dire si prendre ses parents chez soi est, ou non, une bonne solution ; il n'y a en la matière que des cas particuliers.

Une femme célibataire trouvera un réconfort affectif dans la présence de sa vieille maman, alors qu'un couple encore actif peut mal supporter une cohabitation entre générations.

dépendance

2. Héberger une personne âgée : une réponse économique

La réponse à la question est faussée, dans la plupart des cas, par des problèmes économiques : très souvent les familles n'ont pas d'autre choix et c'est la source de nombreux drames.

Beaucoup de personnes âgées perçoivent de très petites retraites qui ne leur permettent pas d'envisager un séjour dans une maison de retraite, leurs enfants n'ont pas forcément les moyens de les aider.

dépendance

3. Héberger une personne âgée : les difficultés que cela pose

Si l'on excepte le problème financier, il n'y a en principe pas de problème majeur lorsque l'on décide de prendre ses parents chez soi en ayant la possibilité d'assurer une vie quotidienne respectant l'intimité et la liberté de chacun.

Les difficultés surgissent lorsque la cohabitation représente une obligation à laquelle aucune des deux parties n'est en mesure de se soustraire et surtout quand les conditions matérielles ne sont pas réunies.

dépendance

4. Des conflits inévitables

L'exiguïté des appartements modernes rend, en effet, le quotidien difficile et génère des conflits inextricables.
Ces situations de promiscuité représentent des moments que l'on pourrait dire "de vérité", souvent très douloureux à surmonter.

La façon dont les personnes âgées abordent leurs vieux jours raconte, en effet, beaucoup mieux que de longs discours, ce qu'elles sont et le rapport qu'elles entretiennent avec leurs enfants.

dépendance

5. Une parenté lourde à porter

Certains parents en viennent à peser sur la vie de leurs enfants alors qu'ils auraient pu faire autrement parce qu'ils n'ont pas su - ou pas voulu - organiser leur vieillesse, ni sur le plan matériel, ni sur le plan affectif.

Ils se retrouvent seuls, démunis, sans amis, parce qu'ils n'ont jamais admis, au fond d'eux-mêmes, que leurs enfants doivent les quitter un jour pour aller vivre leur vie et ne supportent pas plus aujourd'hui qu'ils soient dans la fleur de l'âge au moment où eux-mêmes sont sur le déclin.

dépendance

6. Des parents culpabilisants

Ces parents se débrouillent - inconsciemment s'entend - pour s'accrocher à leurs enfants, telle une pierre à un nageur, pour que ces derniers ne puissent pas, libres de toutes entraves, aller là où leur désir pourrait les mener. Ils usent, pour organiser ces "chaînes", d'une arme terrible et qui fait mouche à tout coup : la culpabilité.

Comment, en effet, ne pas se sentir en faute face à des gens qui se présentent comme n'ayant plus droit à tout ce dont soi-même on jouit : un corps en bonne forme, des moyens suffisants pour vivre, une vie familiale, affective et sexuelle ?

Comment ne pas penser que l'on serait coupable de ne pas partager ces bienfaits avec ses vieux parents ? Comment ne pas aller même jusqu'à se dire que l'on pourrait leur sacrifier cette harmonie familiale et personnelle et se contenter de conditions d'existence qui ne soient pas meilleures que celles de nos aînés ?

dépendance

7. Pourquoi les parents âgés en veulent à leurs enfants

Ces "parents esclavagistes" oublient - sans doute parce qu'on ne le leur a jamais appris - que la succession des générations implique que les enfants soient dans la force de l'âge quand leurs pères et mères sont vieux, et qu'à leur tour les seniors d'aujourd'hui seront un jour âgés quand leurs propres enfants vivront leur vie d'adultes à part entière.

Nul n'est coupable des déboires causés à ses parents par le grand âge !

dépendance

8. Les conséquences de cette culpabilité

Cette vérité banale est difficile à entendre pour des enfants pris, pieds et poings liés, dans le piège de l'amour, de la culpabilité et d'une règle du jeu faussée depuis l'enfance.

Si bien que beaucoup cèdent à ce chantage affectif, sacrifient leur vie, sans aucun bénéfice pour personne... car leurs parents ne sont pas plus heureux après avoir reçu ce cadeau exorbitant.

L'assistance à des parents âgés est un devoir auquel on ne peut se soustraire sans sombrer dans l'inhumanité, le faire au prix de sa propre vie relève - n'en déplaise aux bonnes âmes - ni plus ni moins, de la névrose.

dépendance

9. En savoir plus

10 solutions pour un maintien à domicile

Prévenir les accidents domestiques

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.