Monoxyde de carbone : une centaine de décès chaque hiver

Alors que le grand froid signe son retour, l’Agence Régionale de Santé Grand Est alerte sur les risques du monoxyde de carbone. Chaque hiver, on recense une centaine de décès dus à ce type d’intoxications. L’Agence appelle à surveiller et entretenir vos appareils de chauffage.
old heavy duty radiator heats the room in best wayIstock

Chaque hiver, l’intoxication au monoxyde de carbone fait des milliers de victimes : 5000 par an, dont une centaine de décès. C’est la première cause de mortalité par intoxication en France. En effet, ce gaz indolore est aussi incolore et non irritant. Il est donc indétectable sans appareil de mesure. "Les intoxications liées à ce gaz résultent le plus souvent d’un dysfonctionnement des appareils à combustion et/ou d’un défaut d’aération des locaux où ils sont utilisés", explique l’Agence Régionale de Santé (ARS) de la région Grand Est, le 6 novembre dernier.

Elle évoque notamment les chaudières au gaz ou fioul et au bois. "La chaudière est la source mise en cause dans 50 % des intoxications. Toutes les classes sociales sont concernées : environ 2/3 des foyers intoxiqués sont propriétaires".

L’hiver dernier (2018/2019), la région Grand Est recensait 120 épisodes d’intoxication par le monoxyde de carbone, exposant 688 personnes. Parmi les victimes, 382 personnes ont été gravement intoxiquées et deux personnes sont décédées.

En hiver, faites entretenir vos chauffages !

Face à ces nombreux accidents évitables, pour la plupart, l’ARS se mobilise et appelle à la vigilance. Il est possible de prévenir les situations à risques.

"Avant l’hiver, faites impérativement entretenir vos appareils de chauffage et de production d’eau chaude à combustion par un professionnel qualifié, prévient l’ARS. La règlementation l’oblige". En outre, il est essentiel de faire ramoner chaque année les conduits d’évacuation des fumées quels que soient les combustibles utilisés.

"Ne vous chauffez jamais avec des appareils non destinés à cet usage", poursuit l’ARS. L’Agence fait allusion aux réchauds de camping, fours, brasero, barbecues ou cuisinières. "N’utilisez sous aucun prétexte un groupe électrogène dans un lieu fermé [maison, cave, garage, ndlr], ils doivent impérativement être placés à l’extérieur des bâtiments".

Enfin, n’utilisez jamais un chauffage d’appoint à combustion de manière prolongée et aérez votre maison au quotidien.

Monoxyde de carbone : les premiers signes d’intoxication

"Les premiers signes d’intoxication sont des maux de tête, nausées, confusion mentale, fatigue, décrit l’ARS. En cas de soupçon d’intoxication, il faut immédiatement aérer les locaux, arrêter si possible les appareils à combustion".

Ensuite, évacuez votre domicile au plus vite et alertez les secours en composant le 15, le 18 ou encore 112. Face à une intoxication au monoxyde de carbone, la prise en charge doit être immédiate et implique une hospitalisation.

L’intoxication peut mener à un coma mortel

"En cas d’intoxication avancée, les victimes peuvent subir des pertes de connaissance, des troubles du comportement, de jugement ou de mémorisation. Pour les victimes d’intoxication très graves, les conséquences peuvent être des troubles neurologiques, cardiovasculaires et musculaires, voire un coma parfois mortel", alerte de son côté l’association Attitude Prévention.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.