Angela Merkel prise de violents tremblements en pleine cérémonie pour la troisième fois

Publié le 19 Juin 2019 à 11h21 par Louise Ballongue, journaliste santé | Mis à jour le 11 Juillet 2019 à 11h21 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
La chancelière allemande Angela Merkel a été prise de violents tremblements durant une cérémonie officielle ce mercredi 10 juillet à Berlin. Des images impressionnantes dévoilent son malaise en direct.

Pour la troisième fois en un mois, Angela Merkel a été prise de violents tremblements alors qu'elle assistait à une cérémonie officielle à la chancellerie avec le Premier ministre finlandais. Les faits remontent à ce mercredi matin. Une fois encore, la chancelière allemande assure aller pour le mieux.

Pourtant, ce n’est pas la première fois qu’Angela Merkel se fait une frayeur. La dirigeante conservatrice avait également été prise de tremblements le 27 juin lors de la cérémonie officielle de prise de fonction de la nouvelle ministre de la Justice à Berlin.

Enfin, le mardi 18 juin dernier, au côté du président ukrainien Volodymyr Zelensky à l’occasion d’une parade militaire, le malaise est particulièrement violent. On aperçoit sur une vidéo la chancelière trembler de tout son long, sans pouvoir contrôler les mouvements de son corps.

Ces tremblements à répétition suscitent des interrogations sur l'état de santé de la chancelière, qui va fêter ses 65 ans dans quelques jours. Les médias allemands ne cachent pas leur inquiétude. Sur Twitter, certains internautes soupçonnent la maladie de Parkinson. En effet, subir trois crises de tremblements en 30 jours ne semble pas anodin. Angela Merkel, va-t-elle aussi bien qu'elle le prétend ?

Une crise violente de tremblements

La température avoisinait les 30 degrés le mardi 18 juin à Berlin. Un facteur qui n’a pas dû arranger la crise de tremblements de la chancelière Angela Merkel.

Les bras légèrement tendus vers l'avant et les mains jointes, elle a visiblement tenté d'atténuer ces mouvements incontrôlés, durant les hymnes allemand et ukrainien.

Plus d'une heure après cette scène, Angela Merkel a ensuite assuré avoir retrouvé ses esprits : "J'ai bu au moins trois verres d'eau, c'est ce qui m'a manifestement manqué et à présent je me sens très bien".

Le président ukrainien a plaisanté en assurant : "Elle se tenait à côté de moi, elle était en totale sécurité", lors de la cérémonie.

Un précédent malaise en 2015

La chancelière, qui aura bientôt 65 ans, a déjà fait plusieurs malaises.

En décembre 2014, elle avait subi une baisse de tension durant une interview sur la chaîne allemande ZDF. L'enregistrement avait brièvement été interrompu, avant qu'elle reprenne ses esprits.

Son porte-parole, Steffen Seibert, avait alors expliqué que la chancelière "ne s'est pas sentie bien durant un instant, puis elle a mangé et bu quelque chose et a ensuite poursuivi l'interview".

En juillet 2015 à nouveau, durant le festival d’opéra de Bayreuth en Bavière, la chancelière allemande tombe de sa chaise dans le restaurant de l'opéra, où elle prenait un verre au moment de l'entracte de la représentation de Tristan et Iseult.

D'après le magazine allemand Bild, "elle s'était évanouie avant de tomber de sa chaise". Heureusement, la chancelière avait très vite retrouvé ses esprits et avait même pu assister au reste de la représentation depuis sa loge.

Quels sont les causes des tremblements ?

Tout d’abord, rappelons qu’un tremblement est dû à une contraction répétée et involontaire des muscles. Il est normal en cas de froid ou de peur, mais ce mouvement est considéré comme pathologique s’il survient au repos, durant le maintien d’une posture ou lors de l’exécution d’un geste précis.

Certains facteurs doivent être pris en compte pour identifier le tremblement : stress, surmenage, émotions, consommation de caféine, thé, nicotine, présence de cas familiaux de tremblement (parents, grands-parents, oncles et tantes, frères et sœurs, enfants), antécédents personnels... etc.

Il existe également différentes sortes de tremblements : “d’action”, “de repos”, “orthostatique primaire”, “ physiologique exagéré”, “essentiel”... mais dans le cas de la chancelière, on pourrait à priori parler de “tremblement d’attitude”.

Rapide, régulier et rythmé, ce tremblement survient lors du maintien d’une position, comme la positiondebout, et disparaît totalement au repos.

C'est un tremblement rotatoire grossier de la musculature proximale, maximal lors du maintien d'une attitude fixe ou du port d'une charge.

En France, 400 000 personnes environ présentent ce symptôme, qui peut prendre trois formes différentes.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X