Sommaire

L'allocation personnalisée d'autonomie (APA)

Intérêt : C'est une allocation mensuelle attribuée aux plus de 60 ans en perte d'autonomie. Elle est sans condition de ressource. Son montant, qui peut atteindre 1 189 €, varie en fonction du degré d'invalidité. L'APA finance des besoins divers : aménagements ou travaux spécifiques, portages de repas, aide ménagère, téléassistance, accueil de jour... Bref, tout ce qui peut faciliter le maintien à domicile !
En pratique : Les dossiers sont délivrés par les conseils généraux. Ils sont aussi disponibles dans les centres de Sécurité sociale.
Plus d'infos :vosdroits.service-public.fr

 title=

Le maintien à domicile

Intérêt : Le maintien à domicile (MAD), c'est LE dispositif qui permet à toute personne âgée de rester à son domicile grâce à l'intervention de personnels compétents (aide ménagère, infirmiers et kinésithérapeute, garde de nuit...).
En pratique : Une équipe médico-sociale se déplace sur demande pour évaluer les besoins. L'APA et la CNAV (Caisse nationale assurance vieillesse) peuvent en partie prendre en charge les frais occasionnés.
Plus d'infos : Contactez le CLIC (Centre local d'information et de coordination) le plus proche de chez vous. Liste sur clic-info.personnes_agees.gouv.fr

Lire aussi notre article Prévenir les accidents domestiques

Le maintien à domicile

Les soins à domicile

Intérêt : Beaucoup de soins médicaux et paramédicaux "légers" sont proposés à domicile aux plus de 60 ans malades ou en situation de dépendance. Ces soins s'intègrent dans le dispositif de MAD (voir page précédente). Parmi les prestations les plus demandées : la surveillance médicale, la toilette, les actes de kinésithérapie ou de pédicurie...
En pratique : Ils sont prescrits par le médecin traitant qui fait une demande auprès de la Sécurité sociale. En général, leur mise en place est rapide, et ils sont remboursés à 100 %. A noter : les frais de kinésithérapie, qui n'entrent pas dans le forfait du service de soins, sont souvent à payer à l'acte.
Plus d'infos :vosdroits.service-public.fr

 title=

Un employé à domicile

Intérêt : Vous pouvez engager quelqu'un à domicile afin que votre proche se sente moins seul, mais aussi pour lui faire son ménage, son repassage, de petits travaux de jardinage, du bricolage, des courses... Votre aîné(e) ou vous-même avez droit - s'il ou elle touche l'APA -, à des réductions d'impôt ou de charges patronales
En pratique : Si l'embauche se fait par l'intermédiaire d'une association ou d'une entreprise agréée, vous n'avez rien à gérer. En revanche, si vous recrutez directement, essayez de limiter la paperasse... Optez pour le Chèque emploi service universel (Cesu) !
Plus d'infos :vosdroits.service-public.fr

www.cesu.fr

 title=

Le crédit d'impôt

Intérêt : Réagencer le domicile de votre proche à moindre frais ! Les travaux de réaménagement spécifiques ou l'achat d'équipements spécialisés (éviers et lavabos à hauteur réglable, élévateurs verticaux, système de signalisation ou d'alerte...) donnent droit à un crédit d'impôt.
En pratique : Sont bénéficiaires les personnes physiques, propriétaires, locataires, usufruitiers ou occupants à titre gratuit de leur habitation principale qui supportent entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2009 des dépenses d'installation ou de remplacement d'équipements.
Plus d'infos :vosdroits.service-public.fr

 title=

Les hébergements temporaires

Intérêt : Confier votre proche "à la carte", histoire de souffler ! Trois solutions (les deux premières n'incluent pas les nuits) :
- L'accueil de jour (médicalisé) en maison de retraite, quelques heures ou jours par semaine - même en cas d'Alzheimer.
- L'hospitalisation de jour, qu'on conseille en cas de soins lourds (dialyse, par exemple) ou de handicap psychique.
- L'hébergement temporaire, pour les vacances notamment, en maison de retraite.
En pratique : L'APA peut financer en partie les frais de maison de retraite. Le coût de l'hospitalisation relève de la CNAM.
Plus d'infos : contactez votre CLIC

Consultez le site www.francealzheimer.fr.

 title=

L'hospitalisation à domicile

Intérêt : Permettre à votre parent de bénéficier de soins médicaux ou paramédicaux aussi fréquents et complexes qu'à l'hôpital... mais à domicile ! Médecin, infirmières, kinésithérapeute, aides-soignantes se relaient... Toutes les spécialités sont concernées, même les plus lourdes (cancérologie, soins palliatifs...), à l'exception de la psychiatrie.
En pratique : Ces soins sont prescrits par le médecin traitant ou hospitalier. Ils sont pris en charge dans les mêmes conditions qu'à l'hôpital. La durée moyenne de "séjour" est d'un mois, mais peut-être renouvelée durant plusieurs années.
Plus d'infos : Fédération nationale des établissement d'hospitalisation à domicile (FNEHAD) - 01 55 43 69 95 - www.fnehad.asso.fr

 title=

Le congé de soutien familial

Intérêt : Il vous permet de faire une pause dans votre carrière professionnelle pour vous occuper d'une personne de votre famille âgée ou handicapée. D'une durée de 3 mois renouvelables, il ne peut excéder 1 an. Attention, ce congé n'est pas rémunéré, même si l'aidé(e) peut, lorsqu'il ou elle perçoit l'APA, salarier la personne qui l'aide.
En pratique : toute personne salariée justifiant d'un minimum de 2 ans d'ancienneté dans l'entreprise peut bénéficier de ce congé. L'employeur ne peut refuser de l'accorder.
Plus d'infos :vosdroits.service-public.fr

Lire aussi notre article Parents dépendants : faut-il les prendre chez soi?

Le congé de soutien familial

Les formations - reconversions

Intérêt : D'abord, vous initier en une vingtaine d'heures à l'accompagnement psychologique, aux soins corporels, ou encore aux premiers secours, pour mieux répondre aux besoins de votre proche. Ensuite, bénéficier du même coup d'une formation qualifiante vous permettant, si besoin, une reconversion professionnelle.
A retenir : encore peu nombreuses, ces cessions vont se développer dans le cadre d'un appel national lancé début 2007. Elles devraient être gratuites.
Plus d'infos : Guide de l'aidant familial (p. 113), disponible sur le site www.travail-solidarite.gouv.fr.

Les formations - reconversions

Le guide de l'aidant

Intérêt : C'est une mine d'infos ! Vous avez tout intérêt à vous procurer ce guide. Il recense les principaux interlocuteurs (CCAS, Centre communal d'action sociale ; PIF, Point info famille ; CLIC, Centre local d'information et de coordination gérontologique...) auprès desquels vous faire conseiller. Il propose également un exemple de journal de bord, le fameux "carnet de l'aidant", dont le but est de vous aider dans votre organisation.
En pratique : le guide de l'aidant familial est disponible sur www.travail-solidarite.gouv.fr.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >