Sommaire

La rééducation

Le renforcement musculaire, d'abord en cabinet de kinésithérapie, puis de façon régulière chez soi, est la base de la lutte contre la douleur en arthrose.

Les effets : le mouvement est bénéfique pour le cartilage. Il permet de maintenir la souplesse du genou, de renforcer la musculature qui le soutient et de soulager la douleur.

Quels sports : le vélo d'appartement qui permet d'entretenir une bonne musculation, sans contrainte au niveau du genou, la marche rapide (30min/jour avec des chaussures de sport amortissant les chocs), la natation en évitant la brasse, et la gymnastique douce en salle.

Contre-indications : ne pas forcer en cas de douleurs et lors des crises d'arthrose.

Et aussi : il est conseillé de perdre du poids car la surcharge pondérale augmente les risques de fragilisation du cartilage.

Les médicaments

Lesquels :

Le paracétamol est le médicament de première intention et le plus approprié en cas de douleurs.

Des injections de corticoïdes peuvent être conseillées en cas de fortes douleurs et en rapport avec une poussée congestive. Ils ont un effet très efficace sur l'inflammation, l'épanchement articulaire et sur la douleur, permettant un soulagement et une récupération rapides.

Les AINS à base d'ibuprofène, de diclofénac ou de kétoprofène sont également prescrits pour diminuer l'inflammation du genou, et soulager rapidement. En raison des risques digestifs (ulcère, perforation de l'estomac...), leur prescription est cependant limitée à de courtes périodes.

Les injections d'acide hyaluronique

Les injections d'acide hyaluronique sont aujourd'hui largement utilisées dans le traitement de l'arthrose du genou.

C'est quoi : il s'agit à la base d'une molécule présente naturellement dans l'articulation, qui joue un rôle de lubrifiant et d'amortisseur de chocs. En injecter dans le genou permet d'améliorer la qualité du liquide articulaire et de nourrir le cartilage.

Le traitement consiste en 3 à 5 injections espacées d'une semaine.

Quels effets : les résultats (diminution de la douleur et de la gêne fonctionnelle) se font sentir entre 2 et 4 semaines après les injections et persistent de 6 mois à 1 an après. Ce procédé est cependant surtout efficace sur des personnes souffrant d'arthrose modérée du genou. "Il est contre-indiqué pour l'arthrose sévère", explique le Pr Cortet.

Plante : essayez l'harpagophytum

L'harpagophytum : dans une étude française en 2000 menée auprès de 122 personnes, la plante s'est avérée aussi efficace pour soulager la douleur qu'un médicament anti-inflammatoire, le diacerhéine. Des cures de 4 à 6 semaines apporteraient ce soulagement et amélioreraient la mobilité.

D'autres aides : une semelle orthopédique souple pour amortir les ondes de choc liées à la marche, l'utilisation d'une canne du côté opposé pour décharger le genou atteint, une genouillère sont parfois prescrites pour soulager la douleur et aider à retrouver une certaine mobilité.

Faites une cure thermale

"Une étude française en 2010 a montré une efficacité indubitable dans la gonarthrose", explique le Pr Cortet.

Les effets : "les cures ont des effets bénéfiques sur la douleur et la mobilité du genou en raison de l'effet sédatif de l'eau, ainsi que les manipulations qui entretiennent la mobilité". Elles aident à diminuer la consommation de médicaments.

Comptez 3 semaines de cure pour en recueillir les bénéfices.

Les stations thermales les plus indiquées : Aix-les-Bains, Balaruc-les-Bains, Dax.

Comment s'y prendre : pour être prise en charge, votre médecin traitant ou rhumatologue doit vous prescrire une cure d'au moins 18 jours. Vous aurez à envoyer à votre caisse d'assurance maladie le formulaire Cerfa n°11139*02. La cure est prise en charge à hauteur d'environ 65%*.

* Il est possible qu'une partie des frais de séjour et du transport puissent également être remboursés. Renseignez-vous.

Les anti-arthrosiques d’action lente

Ce sont des traitements naturels* qui ont pour objectif de ralentir la dégradation du cartilage détérioré progressivement par l'arthrose, et de réparer les lésions.

Comment : on les retrouve très souvent sous forme de compléments alimentaires. Parmi eux, le sulfate de glucosamine, le diacérhéine, les chondroïtine sulfates, et les insaponifiables d'avocat et de soja. Ces substances stimulent la production d'une molécule (protéoglycane) indispensable à la bonne santé du cartilage.

Quels effets : il faut quelques semaines à plusieurs mois de prise continue avant de voir apparaître leur efficacité avec une diminution de la douleur. Ces substances contribueraient également à freiner l'évolution de la maladie, à diminuer la perte de cartilage, voire l'aider à se reconstruire. Les bénéfices persistent même après l'arrêt du traitement**.

* certains à base de plantes

** Seule contre-indication : une allergie à l’un des composants

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

- Remerciements au Pr Bernard Cortet, rhumatologue au CHRU de Lille et secrétaire général du GRIO (Groupe de recherche et d'information sur les ostéoporoses)

- Grio.org

- L'efficacité et la tolérance de l'harpagophytum contre le diacerhéine dans le traitement de l'arthrose. Juin 2000. Chantre P, Cappelaere A, Leblan D, D Guedon- Spa therapy in the treatment of knee osteoarthritis – R.Forestier, H.Desfour 2010

Vidéo : L'arthrose

mots-clés : Arthrose du genou
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.