Nerf crural coincé : qu'est-ce que c'est ?

Publié le 25 Octobre 2018 par La Rédaction Médisite
Si la sciatique est parfois confondue, à tort, avec la cruralgie ou compression du nerf crural, toutes deux sont dues au pincement d’un nerf sur son trajet avec irradiation dans la cuisse. Qu’appelle-t-on cruralgie ? Quels sont les symptômes d’un nerf crural coincé ? Les causes ? Comment traiter une cruralgie ?
Publicité

6754677-inline-500x333.jpg© Istock

Nerf crural coincé: les symptômes

Une racine du nerf crural peut être coincée au niveau lombaire (L3/L4) ou sur son trajet. Cela génère des névralgies encore plus intenses que celles de la sciatique, sous la forme de brûlures, de picotements et de douleurs pulsatiles, sur la partie extérieure de la fesse, sur l’avant de la cuisse, voire jusqu’au tibia. Elle peut gêner la marche et, dans les cas les plus sévères, être paralysante. La cruralgie se distingue de la sciatique essentiellement par la localisation des douleurs: la sciatique irradie sur l’arrière de la fesse et l’arrière de la cuisse.

Publicité
Publicité

Compression sur le trajet du nerf crural: les causes

Plusieurs causes peuvent conduire à comprimer le nerf crural sur son trajet ou au niveau lombaire, mais les deux principales sont la hernie discale et l’arthrose, c’est pourquoi les cas sont plus nombreux après 50 ans. Dans une moindre mesure, cela peut être dû à une tumeur (maligne ou bénigne) ou à une vertèbre fracturée.

Le traitement des douleurs dues au nerf crural coincé

Il est déconseillé de rester alité. Dans la mesure du possible, il faut rester en mouvement, sans faire d’efforts ni porter de charges. Des antalgiques et des anti-inflammatoires sont prescrits et, en l’absence de soulagement, une infiltration de corticoïdes peut être envisagée. L’intervention chirurgicale n’est décidée qu’en ultime recours.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X