Mal au coude : qu'est-ce que l'épicondylite ?

Plus communément qualifiée de tennis-elbow, l’épicondylite se caractérise par une inflammation des tendons du coude. Ce trouble musculo-squelettique assez fréquent se traduit par un mal au coude relativement intense. Quels sont les autres symptômes de l'épicondylite ? A quoi est-elle due ?
Istock

Comment se définit l’épicondylite ?

On parle d’épicondylite pour qualifier médicalement l’inflammation des structures tendineuses qui lient l’épicondyle ? os situé sur de l'extrémité inférieure de l'humérus ? aux muscles de l’avant-bras. Ce trouble survient principalement à la suite d’une sollicitation intensive et répétitive du bras. C’est d’ailleurs l’une des blessures les plus fréquentes chez les joueurs de tennis même si le cadre professionnel reste toutefois le principal facteur de risque de l’épicondylite. Le processus inflammatoire sous-jacent peut être induit par une simple lésion, mais également par une déchirure complète des tendons.

Comment se manifeste l’épicondylite ?

L’inflammation des tendons peut rester asymptomatique pendant quelque temps avant que les premières manifestations n’apparaissent. Il arrive même parfois que l’épicondyle soit légèrement plus sensible au toucher, mais sans que cela n’entraîne pour autant une véritable douleur. Mais lorsque l’inflammation prend de l’ampleur, le mal au coude devient systématique à chaque mouvement de l’articulation et diminue en phase de repos.

Comment traiter l’épicondylite ?

Dans un premier temps, il est indispensable d’immobiliser le coude, d’une part, pour soulager la douleur et, d’autre part, pour limiter le risque de complications éventuelles. L’application régulière d’une poche de glace peut également servir à réduire l’inflammation tandis que la prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens peut soulager la sensation douloureuse. Toutefois, il est impératif de consulter un médecin si le coude présente une déformation ou en cas de douleurs résistantes aux antalgiques. Le praticien pourra alors envisager des infiltrations de corticoïdes au niveau de la zone concernée pour venir à bout du mal de coude. Parallèlement, il préconisera probablement des séances de kinésithérapie afin de rééduquer correctement les tendons et d'éviter l’installation de l’épicondylite dans une forme de chronicité.

Comment prévenir l’épicondylite ?

Le meilleur moyen d’éviter l’inflammation tendineuse du coude, c’est de stopper les activités à risque. Mais dans la réalité, cette mesure peut s’avérer difficile à respecter, surtout lorsque les gestes répétitifs sont accomplis dans le cadre d’une activité professionnelle. Dans ce cas, il est vivement conseillé de procéder à un échauffement musculaire quotidien avant de débuter toute sollicitation intensive. Des pauses régulières sont également recommandées pour reposer les tendons soumis à rude épreuve. Il faut également veiller à maintenir une bonne hydratation corporelle en buvant suffisamment d’eau (1,5 à 2 litres) tout au long de la journée. Si cela ne suffit à réduire la douleur, mieux vaut consulter rapidement un médecin.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):
La rédaction vous recommande sur Amazon :