Chondropathie rotulienne : qu'est-ce que c'est ?

Publié le 23 Octobre 2018 par La Rédaction Médisite
Vous avez mal au genou ? Gare à la chondropathie, dont il existe deux formes bien distinctes, la chondropathie rotulienne et la chondropathie fémoro-patellaire. Toutes deux ont une incidence sur la rotule.
Publicité

6754579-inline-500x333.jpg© Istock

Chondropathie: définition

La chondropathie est une pathologie qui entraîne au fil du temps une dégénérescence du cartilage de la rotule ou du fémur. Il existe deux types de chondropathies: la chondropathie rotulienne et la chondropathie fémoro-patellaire.L'expression chondropathie rotulienne désigne une lésion du cartilage de la rotule, c’est-à-dire de l’articulation du genou. Quant à la chondropathie fémoro-patellaire, elle entraîne également des douleurs du genou, mais celles-ci sont dues à un cartilage en souffrance au niveau du fémur. Le diagnostic d’une chondropathie fémoro-patellaire est confirmé lorsqu’un conflit entre les cartilages de ces deux articulations est constaté.

Chondropathie: symptômes

La chondropathie rotulienne entraîne différentes douleurs. Elles sont ressenties à l’arrière de la rotule lorsque le genou est en mouvement. Parfois, les deux genoux sont douloureux. Les douleurs sont accentuées en position accroupie ou lorsque la rotule est fréquemment ou exagérément sollicitée. Dans certains cas, le patient ressent une sensation de frottements à l’arrière de la rotule, lorsque l’articulation est pliée.La chondropathie fémoro-patellaire a pour principaux symptômes:- la douleur, tout du moins lorsque la pathologie est bien installée, car au début elle est généralement asymptomatique. Les douleurs sont de plus en plus importantes, notamment lorsqu’il existe une fissuration du cartilage pouvant mettre l’os à nu ;- des craquements articulaires ;- un blocage de la rotule avec une impression que le genou se dérobe.D’un patient à l’autre, on relève une grande divergence des symptômes. Certaines professions ainsi que la pratique d’un sport intensifient les douleurs dans la zone antérieure du genou, car elles sollicitent la rotule exagérément.

Publicité
Publicité

Chondropathie: diagnostic et traitement

Pour confirmer le diagnostic d’une chondropathie, des examens d’imagerie sont indispensables, comme la radiographie, l’arthroscopie ou la tomographie.Des séances de kinésithérapie permettent d’obtenir de bons résultats, tant sur la mobilité de l’articulation atteinte que sur la douleur. Cette rééducation permet d’une part d’étirer les muscles à l’arrière du genou et de la cuisse, à savoir les ischiojambiers, et d’autre part de remuscler les muscles situés à l’avant de la cuisse et qui forment le quadriceps. Il est vivement recommandé au patient de poursuivre chez lui ce type de rééducation au quotidien.Pour compléter le traitement d’une chondropathie, l’électrostimulation peut être préconisée. Quant aux symptômes douloureux, ils peuvent être calmés par des bains chauds à base de plantes.On recourt rarement à la chirurgie pour traiter une chondropathie fémoro-patellaire. Il faut toutefois limiter la dégénérescence totale du cartilage, car à plus ou moins long terme, elle est responsable d’arthrose.

Chondropathie: prévention

Pratiquer certains sports en alternance permet de prévenir la chondropathie, voire d’en finir avec les douleurs liées à cette pathologie. La marche, le vélo et la natation sont particulièrement indiqués. Sur terrain fortement accidenté, la marche nordique est préférable à la marche sans bâtons car elle permet de modérer la sollicitation des rotules lors des descentes.Enfin, il est impératif de préférer les chaussures plates aux talons hauts qui fragilisent les ligaments des genoux. De hauts talons ne devraient être portés que de façon occasionnelle, et surtout pas pour de longues marches.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X