Whitney Marin, gagnante de The Voice, a frôlé la mort à cause de sa fibromyalgie

Publié le 17 Juin 2019 à 15h33 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Withney Marin aurait pu ne jamais participer à l’émission The Voice. Une forte crise de fibromyalgie a failli la tuer au cours de l’année précédente.

Grande gagnante de la saison 8 de The Voice, Whitney Marin s’est confiée au magazine Public sur sa fibromyalgie, maladie chronique qui lui a valu de nombreuses critiques des internautes. La chanteuse aurait failli mourir, il y a moins d’un an, à cause d’une crise particulièrement intense.

Paralysée pendant trois jours, sans pouvoir boire ni manger

“J'ai eu un appartement l'année dernière, quand j'ai commencé la fac. Et c'est là que j'ai eu ma première grosse crise”, se rappelle la chanteuse de 20 ans. Avant, c'était juste une jambe ou les deux qui se bloquaient. Là, ça a été tout mon corps. Je suis restée totalement paralysée chez moi, durant trois jours, sans pouvoir boire ni manger. Je ne pouvais bouger que les doigts. Mon téléphone était trop loin de moi pour que je puisse appeler”.

C’est grâce à sa persévérance, et à la réaction de son meilleur ami, que la jeune femme a pu s’en sortir. “S'inquiétant que je ne réponde pas, [il] est venu me secourir avec l'aide du gardien”, raconte-t-elle. Sur le moment, la protégée de Mika a tout même cru qu’elle allait y rester. “J'ai pensé que j'allais peut-être mourir là, d'une mort trop bête... En plus mon ordi diffusait des reportages animaliers sur les girafes, je ne pouvais pas baisser le son, ça me cassait les oreilles. Mais c'est peut-être ça qui m'a maintenu en vie pendant ces trois jours”.

Au moment des demi-finales, Whitney fait la plus grosse crise de sa vie

Un an plus tard, la voilà candidate de The Voice, qu’elle remporte avec 37,9 % des voix (contre 37,5 % pour son adversaire, Clément). Pourtant, rien n’était gagné pour elle et l’aventure aurait pu se terminer quelques jours plus tôt. “J'ai fait la plus grosse crise de ma vie. Je ne pouvais plus me tenir debout, on était obligé de me porter dans les escaliers", relate-t-elle sur le plateau du Grand Journal. “Mika m'a poussée jusqu'à ce que je récupère l'adrénaline pour aller sur scène”.

En participant au télé-crochet, Withney n’avait pourtant aucune envie de dévoiler sa fibromyalgie. Elle explique d’ailleurs qu’elle n’en avait pas informé la production au moment des auditions à l’aveugle. “J’ai chanté en talons, j’ai couru à droite à gauche de la scène, parce que je ne voulais pas être prise pour mon handicap”.

Contrainte de dévoiler sa maladie, elle reçoit de vives critiques des internautes

Malheureusement pour elle, le froid de l’hiver lui a valu de tomber malade, l’obligeant à prendre sa béquille pour monter sur scène. La production a accepté cet aléa, mais a demandé à la jeune femme d’en expliquer la raison au public. Une révélation qui a suscité la colère de certains téléspectateurs. Ces derniers l’ont accusée d’être calculatrice et d’essayer d’attendrir le public pour gagner des votes.

Pour la finale, elle décide de monter sur scène sans béquille, afin de montrer qu’elle ne cherche pas à être avantagée par rapport aux autres candidats, et de faire taire les critiques. Mais ces dernières pleuvent à nouveau, lui reprochant de “bien tenir sur ses jambes sans la béquille”. “Je pense que c’est un combat qui ne se terminera jamais”, déplore la chanteuse.

Comment reconnaître une fibromyalgie ?

La fibromyalgie est une maladie chronique qui touche entre 2 et 3 % des Français, dont 80 % de femmes. Selon la Société Française de Rhumatologie, elle se caractérise par des douleurs chroniques, une fatigue intense et injustifiée, et des troubles du sommeil. Elle peut aussi entraîner d’autres symptômes, comme des troubles de la concentration et de la mémorisation ou une anxio-dépression réactionnelle.

Le diagnostic de la fibromyalgie repose sur un interrogatoire, un examen clinique et la recherche de maladies qui pourraient lui ressembler. Son traitement est très difficile - elle est d’ailleurs souvent incurable - dans la mesure où l’origine des mécanismes responsables des douleurs reste inconnue. On prescrit généralement des médicaments, associés à des techniques non-médicamenteuses et une prise en charge de la douleur.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X