Enrico Macias, victime d’une grave chute, se fracture le col du fémur
Sommaire

Fracture du col du fémur : comment elle peut tuer ?

Fracture du col du fémur : comment elle peut tuer ?© Istock

Le col du fémur est situé entre la tête fémorale et la partie verticale du fémur. C’est l'une des structures osseuses les plus fragiles du squelette humain. Cette fragilité augmentant d'autant plus avec l'âge, les fractures du col du fémur sont relativement fréquentes chez les personnes âgées.

La fracture du col du fémur est aussi appelée fracture de la hanche. C’est une fissure qui intervient près de l'articulation de la hanche après un choc.

Près de 50 000 fractures du col du fémur sont déplorées annuellement. La mortalité peut en effet atteindre 30 %, compte tenu des complications de l’alitement prolongé.

Fracture du col du fémur : pourquoi elle est plus fréquente après 60 ans ?

Si l'os se casse si facilement après 60 ans, c'est, en principe, dû à l'ostéoporose. Cette maladie a tendance à survenir après 50 ans, particulièrement chez les femmes ménopausées. Les os ont plus de mal qu'avant à fixer le calcium et se fragilisent, se brisant ainsi facilement au moindre choc.

Comment traite-t-on la fracture du col du fémur ?

Le traitement de cette fracture repose le plus souvent sur une intervention chirurgicale. Ensuite, la tendance est d’implanter une prothèse de hanche. C'est l’alternative la plus souvent choisie, notamment chez les personnes âgées, dont les os se réparent moins rapidement. La prothèse permet de reprendre plus rapidement la marche.

L'ostéosynthèse est aussi une solution : elle consiste en une réparation de la fracture par la pose d'une vis-plaque ou de plusieurs vis pour stabiliser la fracture, qui se consolidera ensuite toute seule en deux mois environ. Elle est plutôt recommandée pour les sujets jeunes.

Après l’opération, un traitement sera prescrit pour lutter contre les douleurs et prévenir la formation de caillots sanguins. Une rééducation sera prévue et pourra durer pour plusieurs mois.

Fracture du col du fémur : pourquoi le risque de décès est important ?

"Une femme sur cinq et un homme sur trois sont morts dans l’année qui a suivi [la fracture, ndlr]. Le décès est corrélé avec l’âge pour les deux sexes, mais la surmortalité par rapport à la population du même âge est plus élevée chez les hommes que chez les femmes", estime le Ministère de la Santé.

L’état de santé du patient au moment de la fracture est déterminant. Cette mortalité est due à la décompensation de pathologies associées, notamment en cas d'alitement prolongé.

En effet, l’alitement peut être propice aux caillots, phlébites ou encore embolies pulmonaires... Ces patients ont tendance à souffrir d'infections urinaires et pulmonaires.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.