Opiacés: un laboratoire américain paiera pour mettre fin aux plaintes

Publié le 06 Juin 2019 par afp medecine
Le laboratoire pharmaceutique américain Insys, dont les dirigeants avaient été reconnus coupables d'avoir payé des médecins pour qu'ils prescrivent des opiacés, a accepté de payer 225 millions de dollars dans le cadre d'un accord à l'amiable avec le ministère de la Justice américain.
Publicité
Un laboratoire pharmaceutique américain, dont les dirigeants ont été reconnus coupables d'avoir payé des médecins pour qu'ils prescrivent des opiacés, a accepté de payer 225 millions de dollars dans le cadre d'un accord à l'amiable avec le ministère de la Justice américain

Le laboratoire pharmaceutique américain Insys, dont les dirigeants avaient été reconnus coupables d'avoir payé des médecins pour qu'ils prescrivent des opiacés, a accepté de payer 225 millions de dollars dans le cadre d'un accord à l'amiable avec le ministère de la Justice américain.

Ce paiement, qui s'étalera sur cinq ans, mettra fin à toutes les plaintes du gouvernement, au pénal et au civil, visant le fabricant du spray Subsys au fentanyl, un opiacé à la puissance 50 à 100 fois supérieure à la morphine, a indiqué le ministère mercredi dans un communiqué.

Publicité

"Pendant des années, Insys s'est conduit de façon illégale, en donnant la priorité aux profits sur la santé de milliers de patients", a déclaré le procureur fédéral du Massachusetts Andrew Lelling, cité dans le communiqué.

Pour augmenter les ventes de leur spray, les dirigeants d'Insys avaient mis en place un système de pots-de-vin à grande échelle, avait révélé le procès qui s'était terminé en mai à Boston par un verdict de culpabilité inédit pour le fondateur du laboratoire, John Kapoor, et quatre autres dirigeants.

Publicité

Entre 2012 et 2015, ils avaient rémunéré des professionnels de santé pour prescrire le spray en grandes quantités.

Publicité

Les médecins étaient non seulement encouragés à recommander le spray à davantage de patients que nécessaire médicalement, mais aussi à forcer les doses, au-delà des limites fixées par la posologie.

Officiellement, les versements étaient effectués en échange d'interventions de ces médecins devant d'autres professionnels de santé pour leur vanter les bienfaits du médicament.

Selon le rapport annuel d'Insys, les ventes de Subsys ont atteint 329,5 millions de dollars en 2015. Le groupe était entré en Bourse dès 2013.

Publicité

La crise des opiacés, qui a démarré avec la sur-prescription de puissants antidouleurs aux opiacés, dont le fentanyl, a été à l'origine d'environ 70.000 décès par overdoses en 2017 aux Etats-Unis.

avec
Publié le Jeudi 6 Juin 2019 : 10h32
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X