Mort subite : en attendant les défibrillateurs, faites le 15

Publicité

[25 janvier 2007 - 14:01]

Les défibrillateurs seront-ils bientôt en «libre-service» en France? Les cardiologues y seraient en tout cas favorables, comme ils l’ont rappelé lors des Journées européennes de la Société française de Cardiologie (SFC), la semaine dernière à Paris.

«La mort subite d’origine cardiaque serait responsable d’au moins 30 000 décès par an en France» soulignent les représentants de la SFC. «Sa prise en charge ne peut être considérée aujourd’hui comme optimale». Elle passe en effet par les centres 15, et l’envoi d’une unité de secours auprès de la victime. Ce qui bien sûr prend plusieurs minutes éminemment précieuses. Résultat, seules 2% à 5% des victimes survivent sans séquelles neurologiques...

Publicité
Publicité

Or cette proportion pourrait être multipliée par 4 ou 5 si l’accès aux défibrillateurs semi-automatiques ou automatiques était élargi. Autrement dit, si ces appareils étaient implantés dans les lieux publics à grand passage: dans les rues donc mais aussi les gares, les aéroports, les salles de spectacles... Pour le moment cependant, leur utilisation est réservée «à diverses catégories professionnelles, principalement de santé» (pompiers, SAMU... n.d.l.r.), «et sous réserve d’une formation initiale et continue».

Mais cette situation pourrait évoluer. «Un nouveau décret est attendu dans les prochaines semaines ou mois. Il devrait élargir le champ d’utilisation (de ces appareils) même si une formation préalable reste conseillée. Ira-t-on jusqu’au «libre service»? Cela semble incertain pour le court terme», précisent-ils.

En attendant, faites le 15! N’oubliez pas que ces accidents surviennent, dans deux cas sur trois, chez des patients souffrant d’une cardiopathie. Et surtout qu’ils sont précédés dans 70% des cas de symptômes qui doivent alerter: une douleur thoracique en particulier.

Source: XVIIes Journées européennes de la Société française de Cardiologie, 17 au 20 janvier 2007 - Palais des Congrès, Paris

mots-clés : Cardiologue, Secours

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X