La maladie d’Alzheimer se nourrit de la solitude

[15 février 2007 - 09:10]

La solitude ne fait décidément pas bon ménage avec la santé. Selon les résultats d’un travail américain, l’isolement social des personnes âgées les exposerait à un risque accru de développer la maladie d’Alzheimer.

Le Pr Robert S. Wilson (Rush University Medical Center, Chicago) s’est intéressé au lien éventuel entre la solitude et la survenue de cette maladie, auprès de 823 sujets âgés en moyenne de 80 ans. Avec son équipe, il a mesuré le degré d’isolement à l’aide d’une échelle comprise entre 1 et 5.

«Le risque de maladie d’Alzheimer a augmenté de 51% dès lors que le score (mesurant le niveau de solitude) s’est élevé d’un point», souligne l’auteur. Un résultat pour le moins significatif. Mais qui pour l’heure, reste inexpliqué. «Le fait d’être coupé des autres, de ne plus avoir de relations sociales affaiblirait en quelque sorte le système cérébral, faisant le lit de la maladie d’Alzheimer. D’autres recherches seront donc nécessaires pour confirmer et surtout comprendre cette relation».

Source: JAMA, 5 février 2007

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):