La facture de l’amiante sera salée

Publicité

[7 décembre 2006 - 13:20]

Plus de 8 milliards d’euros. Voilà le montant des réparations qui devraient être versées aux victimes de l’amiante dans les 20 ans à venir, en France. Encore n’est-ce qu’une estimation. Et d’ici à 2030, les experts prévoient de 60 000 à 100 000 morts...

Couramment utilisée comme isolant entre 1950 et la fin des années 1970, l’amiante est partout. Murs, plafonds, tuyauteries... Difficile d’y échapper. Et le pire, c’est que l’amiante a été reconnue cancérigène dès 1977, mais qu’elle n’a été interdite en France que 20 ans plus tard !

Publicité
Publicité

D’où la multiplication des recours devant les tribunaux ces dernières années. A ce jour et selon l’Association nationale des Victimes de l’Amiante (Andeva), 3 000 procès sont en cours. Dont une bonne partie au pénal.

C’est le cas d’Alstom par exemple, accusée par ses salariés d’avoir contrevenu à la réglementation. Le géant de l’énergie et des transports s’est ainsi vu condamner à une indemnisation de 15 000 euros par salarié. En France, plus de 27% des retraités auraient été exposés à l’amiante. Un matériau responsable chaque année de 30 000 cas de cancers -notamment de la plèvre - dans les pays d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord.

Source : Novethic, 22 novembre 2006

mots-clés : Cancers, Cancérigène

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X