Sommaire

Les adeptes du jeûne intermittent ont une tension artérielle plus basse

Le jeûne intermittent ne se contente pas d’agir sur notre sommeil et sur notre ligne. Il va également prévenir le vieillissement de notre système cardiovasculaire. « Cela fait plus de 12 ans que je travaille sur le jeune intermittent, m’explique le Dr Frédéric Saldmann, cardiologue et nutritionniste, auteur de On n’est jamais mieux soigné que par soi-même (éd. Plon). Au départ, j’ai dû aller à l’encontre de nombreuses idées reçues, pourtant, aujourd’hui, toutes les études scientifiques s’accordent à dire que le jeûne séquentiel garantit une meilleure immunité, et un meilleur système cardiovasculaire, en nettoyant les cellules anormales ».

Le jeûne intermittent permet de lutter contre le stress, facteur de risque cardiovasculaire

« Premièrement, il faut comprendre que le jeûne intermittent réduit l’inflammation, qui est un facteur de risque de maladie cardiovasculaire, détaille le cardiologue. Il a été prouvé que les personnes qui pratiquent le jeûne séquentiel présentent un taux d’inflammation qui diminue ».

En outre, on rappelle aussi que les maladies cardiovasculaires sont liées au stress. « Et il se trouve que les adeptes du jeûne sécrètent une molécule qu’on appelle BDNS. Il s’agit d’une molécule qui favorise la mémoire, un niveau intellectuel optimal, et surtout une meilleure humeur. Le fait d’être de meilleure humeur sera bénéfique pour notre cœur, puisque l’angoisse et le stress sont des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires ».

« Avec le jeûne intermittent, on lutte contre notre obsolescence programmée »

L’autre point mis en avant par le Dr Saldmann concerne la digestion. « Elle sollicite de nombreux organes [foie, rein… ndlr]. En nous alimentant trois fois par jour, notre corps n’a pas le temps de se réparer. Et surtout, nous obligeons notre pompe cardiaque à faire énormément d’efforts, poursuit le spécialiste. Quelqu’un qui jeûne sollicite moins sa fréquence cardiaque, donc il économise son énergie. Avec le jeûne intermittent, on lutte ainsi contre notre obsolescence programmée ». Ce n’est donc pas un hasard selon le médecin, si les personnes qui suivent le jeûne intermittent ont une tension artérielle plus faible et une fréquence cardiaque plus lente. « En gros, c’est comme si vous étiez une bougie qui s’use moins vite », compare le Dr Saldmann.

« Le jeûne intermittent, c’est une cure de jouvence ! Je le conseille au quotidien pour tous ceux qui ont envie de rester en bonne santé le plus longtemps possible. Vous gagnerez un organisme plus jeune et plus opérationnel », déclare le Dr Saldmann.

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Sources

Merci à Alexandra Retion, diététicienne et auteure de SOS Nutrition (éd. First)

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de Je me soigne avec les mésonutriments, éd. (Leduc.s)

Merci au Dr Marc Rey, neurologue spécialiste du sommeil, Président de l’INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance) et auteur de 50 Règles d’or pour bien dormir (éd. Larousse).

Merci au Dr Frédéric Saldmann, cardiologue et nutritionniste, auteur de On n’est jamais mieux soigné que par soi-même (éd. Plon)

Merci à Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.