Rappel du médicament Econazole Rpg 1% poudre, pour erreur de notice

Publié le 19 Juin 2019 à 16h40 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
L’antifongique Econazole Rpg 1% poudre pour application cutanée fait l’objet d’un rappel, car c’est la notice d’un autre médicament qui a été glissée dans sa boîte.

Un médicament antifongique vient de faire l’objet d’un rappel, informe l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Il s’agit de l’Econazole RPG 1% en poudre pour application cutanée, fabriqué par le laboratoire Ranbaxy Pharmacie Génériques.

Les lots concernés portent les références RX340 et RX341, et le code CIP 34009 352 434 7 8. Leur date de péremption est fixée à septembre 2021.

En cause : les mauvaises notices sont présentes dans les boîtes. En effet, la notice de la spécialité Econazole RPG 1 % crème ont été glissées dans les étuis de la spécialité Econazole RPG 1 % poudre. Le flacon et l’emballage en carton sont, quant à eux, conformes.

A quoi sert l’Econazole RPG 1 % poudre ?

Ce médicament à usage externe est un générique de Pevaryl®, utilisé dans le traitement de certaines maladies de la peau, des ongles et des muqueuses, dues à des mycoses. Il contient un antifongique de la famille des imidazolés.

L’Econazole RPG 1 % poudre est prescrit pour combattre les candidoses cutanées, généralement causées par le champignon Candida albicans, ainsi que les dermatophyties, infections dues à des champignons filamenteux microscopiques. Le plus souvent, on l’applique deux fois par jour sur les zones à traiter, jusqu’à disparition complète des lésions.

Il existe plusieurs spécialités d’Econazole, en poudre, crème, émulsion fluide ou encore sous la forme d’un ovule à libération prolongé - on prescrit les unes ou les autres en fonction des champignons et des zones à traiter.

Comment reconnaître une candidose ?

La candidose est une infection causée par la levure Candida albicans, qui apparaît sur la peau ou les muqueuses. On en distingue trois types : candidose cutanée (souvent au niveau des plis de la peau), candidose buccale (elle se manifeste par l’apparition d’un muguet) et candidose génitale.

Plusieurs facteurs de risque favorisent son développement, comme le diabète, la grossesse, la prise d’antibiotiques ou l’immunodépression. Dans de rares cas - chez les personnes les plus fragiles - la candidose peut être systémique et affecter l’ensemble de l’organisme.

Ses symptômes principaux sont une inflammation et des démangeaisons. La candidose vaginale provoque aussi des pertes blanches et une sensation de brûlure lors des rapports sexuels. Localisée au niveau des ongles, elle peut provoquer des rougeurs et un gonflement de la peau tout autour, leur changement de couleur, voire un écoulement de pus ou leur décollement. Sur la bouche, le muguet engendre des plaques blanches autour des lèvres, sur la langue et/ou le palais.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X