Certes, la noix de muscade vous rappelle sûrement la sauce béchamel de votre enfance. Mais si vous aviez prévu d’en mettre dans votre plat ce soir, il serait plus prudent d’y renoncer.

De la noix de muscade retirée de la vente

La DGCCRF a indiqué dans un récent rapport que la noix de muscade de la marque Abido ne devait plus être consommé en raison d’un taux de champignons inquiétant.

Pour identifier le produit en cause, voici quelques informations supplémentaires à prendre en compte :

  • Nom du produit : Noix de muscade
  • Marque : ADIBO
  • Référence : Nutmeg Fine
  • Lot : B0011639

La marque Adibo indique que les personnes détentrices de cette noix de muscade sont priées d e ne pas la consommer, de la détruire ou encore de la ramener en magasin.

Les mycotoxines, des champignons dangereux pour la santé

Les mycotoxines sont des toxines naturelles produites par certaines moisissures (champignons), que l’on peut retrouver dans la nourriture.

Elles se développent sur différentes cultures et denrées alimentaires : céréales, fruits secs oléagineux, épices, fruits séchés, pommes, grains de café.

Le développement des moisissures peut se produire avant ou après la récolte, pendant la conservation, sur ou dans l’aliment lui‑même souvent dans un environnement chaud, moite et humide.

La plupart des mycotoxines sont chimiquement stables et résistent au traitement des aliments.

Généralement thermostables, elles ne sont pas détruites par les procédés habituels de cuisson et de stérilisation.

Par ailleurs, l’exposition aux mycotoxines peut être directe en ingérant des aliments contaminés ou indirecte par les animaux nourris avec des aliments contaminés, notamment du lait.

Les mycotoxines peuvent avoir des effets nocifs divers pour la santé et représenter une grave menace pour les êtres humains comme les animaux d’élevage. Elles peuvent avoir des effets nocifs immédiats, comme des nausées, des troubles digestifs, des vomissements, une intoxication aiguë, ou sur le long terme, une déficience immunitaire ou encore un cancer.

Toutefois, selon l’Anses, ce type d'exposition en Europe est exceptionnel chez l’homme et concerne plutôt les filières animales. L'exposition répétée à de faibles doses, voire très faibles doses (effets chroniques), est la plus redoutée pour l’être humain, en raison des habitudes alimentaires ainsi que du pouvoir de persistance de ces toxines.

Pour réduire au maximum le risque sanitaire dû aux mycotoxines, il est conseillé :

  • d’inspecter les grains entiers pour voir s’il n’y a pas de moisissures et jeter tout ce qui a l’air moisi, décoloré ou flétri ;
  • d’éviter d’endommager les grains avant et pendant le séchage et la conservation ;
  • d’acheter des grains ou des fruits secs oléagineux aussi frais que possible ;
  • de s’assurer de conserver correctement les aliments, à l’abri des insectes, dans un endroit sec et pas trop chaud ;
  • de ne pas garder les aliments pendant trop longtemps avant de les consommer ;
  • de veiller à varier l’alimentation ‒ cela aide à réduire l’exposition aux mycotoxines et améliore en plus la nutrition.

Sources

"Avis de rappel des noix de muscade de marque ADIBO", DGCCRF, 15 octobre 2019.

Mycotoxines, OMS, 9 mai 2018.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.