Sommaire

Prothèses dentaires : attention au temps d’accoutumance

Prothèses dentaires : attention au temps d’accoutumance© Adobe StockIl existe deux types de prothèses dentaires : les prothèses fixes (couronnes, bridges, couronne sur implants) et les prothèses amovibles (appelées communément "dentiers") qui remplacent l’intégralité ou juste une partie des dents. "Dans les deux cas, il existe un temps d’accoutumance qui correspond au temps nécessaire au patient pour accepter la présence d’un nouvel élément ou d’une nouvelle sensation dans la bouche", nous explique le docteur Christophe Lequart, chirurgien-dentiste et porte-parole de l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD).
Les prothèses amovibles "génèrent souvent un effet indésirable temporaire qui consiste en une hyper salivation car le cerveau interprète ce nouvel élément comme un aliment, ce qui active les glandes salivaires. Mais ce phénomène se régule par lui-même au terme d’un temps d’adaptation qui varie selon les personnes de deux ou trois jours à un ou deux mois", constate le docteur Lequart.
Les prothèses fixes, quant à elles, "sont à l’origine d’une sensation plus lisse dans la bouche. On aura donc tendance à passer plus souvent la langue sur cette zone dans les premiers jours qui suivent la pose de la prothèse. Puis cette sensation passe car la gêne ne dure généralement pas plus de deux ou trois jours." ajoute le chirurgien-dentiste. Dans le cas d’un bridge, la prothèse remplace des dents absentes en prenant appui sur une ou plusieurs dent(s) en avant et en arrière de la dent manquante. Il faudra alors s’habituer à la sensation liée à la déglutition : "en cas de dent absente, la joue et langue prennent plus de place dans cet espace pour faire office de joint. Quand la dent est remplacée, le bridge génère un encombrement auquel le patient va néanmoins s’habituer rapidement" précise le docteur Lequart.

Prothèse amovible : une perte de goût temporaire est possible

"Si la prothèse amovible est complète et qu’elle recouvre le palais, il existe un risque de manque de perception du goût pour certains aliments" met en garde le docteur Lequart.
Heureusement, "cette perte de goût est temporaire car il existe d’autres bourgeons du goût au niveau de la langue et des joues qui vont prendre le relais de ceux du palais", précise le chirurgien-dentiste.
Un autre sens peut être altéré : il s’agit de la phonation, la production des sons de la langue parlée, qui peut être modifiée dans les premiers jours qui suivent l’acquisition d’une prothèse amovible. "La modification des sons est cependant temporaire et s’estompe vite, rapidement oubliée au profit du plaisir de mastiquer et de manger à nouveau", rassure le spécialiste.

Prothèse fixe : attention au risque de casse

Prothèse fixe : attention au risque de casse© Adobe StockLe risque de casser une prothèse fixe existe dans le cas des prothèses sur implant. En effet, "alors que la dent naturelle se situe dans une alvéole osseuse, entourée de ligaments amortisseurs et de récepteurs de la pression des dents, l’implant est totalement fixe dans l’os. Conséquence : toutes les dents en implant perdent la proprioception, c’est-à-dire la possibilité de contrôler la pression des dents. Si on possède une majorité des dents en implant, il existe un risque de trop serrer les dents, de trop les claquer et donc de casser la prothèse" décrit le docteur Lequart.

Prothèse amovible : un risque de blessure

Prothèse amovible : un risque de blessure© Adobe Stock"Si les bords de la prothèse amovible appuient trop sur la muqueuse buccale, il existe un risque de blessure", révèle le docteur Lequart. Le dentiste devra alors effectuer des réglages sur la prothèse pour éliminer la zone de sur-contact.
De plus, si la prothèse amovible est trop longue en arrière du palais, elle peut générer un réflexe nauséeux et nécessitera donc un réglage chez le dentiste.
De manière générale, un suivi régulier est important car si une prothèse amovible devient instable dans la bouche, elle peut occasionner un problème de mastication et des frottements.

Prothèses dentaires : des irritations gingivales possibles

Prothèses dentaires : des irritations gingivales possibles© Adobe StockPour les prothèses amovibles : "Leur entretien est primordial car elles retiennent la plaque dentaire. Pour éviter toute irritation gingivale, il est donc important de les retirer matin et soir pour les nettoyer avec une brosse à dents spécifique et de l’eau savonneuse" conseille le docteur Lequart.
Pour les prothèses fixes : Un brossage des dents minutieux est nécessaire. "Dans le cas du bridge, il faut passer des brossettes interdentaires pour bien nettoyer la partie présente sous le pontique, la partie du bridge où il n’y a pas de dent" précise le chirurgien-dentiste.

Prothèse dentaire : attention à la fonte osseuse

Prothèse dentaire : attention à la fonte osseuse© Adobe StockLes prothèses amovibles reposent sur la muqueuse qui ne comporte plus de dents et qui recouvre l’os. Physiologiquement, en avançant en âge, une fonte osseuse touche l’os de support des prothèses. Ainsi, "même quand on n’a plus de dents, il faut consulter son dentiste une fois par an pour vérifier que la muqueuse ne présente pas de soucis particuliers et que la prothèse est toujours adaptée à son support. Si besoin, le dentiste réalisera un rebasage avec de la résine dans la prothèse pour corriger le problème et si la fonte osseuse est trop importante, il refera une nouvelle prothèse", relève le docteur Lequart.
Les prothèses fixes, quant à elles, nécessitent une hygiène stricte. Tout d’abord, "tout saignement gingival autour de la prothèse doit alerter : il est les signe d’une inflammation gingivale et donc d’un nettoyage insuffisant ou d’une prothèse mal adaptée qui retient les bactéries" avertit le spécialiste. Il faudra dans ce cas consulter son dentiste pour identifier la cause du saignement et la corriger. Par ailleurs, une bonne hygiène permettra d’assurer la pérennité de l’implant. En effet, "l’implant est une racine artificielle en titane en forme de vis sur laquelle repose une pièce intermédiaire avec une couronne. Une bonne hygiène bucco-dentaire est indispensable pour éviter la destruction osseuse autour de l’implant, qui risquerait d’entraîner la perte de l’implant" met en garde le chirurgien-dentiste.

Prothèses dentaires : de rares cas d’allergies

Prothèses dentaires : de rares cas d’allergies© Adobe StockUne prothèse fixe peut contenir du métal (couronne métallique et couronne céramo-métallique) et peut donc occasionner des allergies. "Il y a quelques années, les prothèses fixes étaient composées d’un mélange de nickel et de chrome. Mais à cause de l’augmentation du nombre d’allergies au nickel – notamment chez les femmes porteuses de bijoux fantaisie qui en contiennent – les prothèses sont désormais fabriquées avec du chrome et du cobalt, moins allergène".
Bon à savoir : "L’or (blanc ou jaune) est le métal à favoriser pour les prothèses car c’est le métal le plus biocompatible" souffle le docteur Lequart.
Pour les prothèses amovibles : "Les allergies aux résines constituant les prothèses amovibles sont quant à elles très rares", rassure enfin le spécialiste.

Sources

Merci au docteur Christophe Lequart, chirurgien-dentiste et porte-parole de l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD).

Vidéo : 5 conseils contre le déchaussement dentaire