L'opération de la prostate rend-elle incontinent ?
Publié le 11 Juin 2010 par Aurélie Blaize, journaliste santé | Mis à jour le 20 Novembre 2018 par Marion Guérin, journaliste santé
Validé par : Dr Jérôme Graal, Urologue

Prostate : les techniques opératoires les moins risquées

© IstockPlusieurs techniques chirurgicales peuvent être proposées pour opérer la prostate. Certaines sont-elles moins à risque d'incontinence ?

En cas d'adénome : "La chirurgie classique par voie abdominale (pour les gros adénomes) ou par voie naturelle (pour les petits adénomes) comporte les mêmes risques d'incontinence (c'est-à-dire environ 1 %)", explique le Dr Jérôme Graal, urologue. Le laser pourrait obtenir de meilleurs résultats, mais il est encore très peu utilisé et non pris en charge par la Sécurité Sociale.

Publicité

En cas de cancer : "Les meilleurs résultats sur l'incontinence semblent obtenus avec la chirurgie classique (par ouverture de l'abdomen)", explique le spécialiste. Les techniques plus modernes (coelioscopie, robot, ultrasons) n'ont pas à ce jour réduit le risque d'incontinence.

Publicité

A savoir : Le traitement chirurgical du cancer est uniquement proposé si le cancer est localisé à la prostate.

Prostate : Des médicaments contre les fuites "urgentes" !

Après une opération de la prostate (surtout de l'adénome), certains hommes souffrent d'une incontinence "d'urgence" ou "par impériosité". En clair, ils ont beaucoup de mal à retenir une envie forte d'uriner, ce qui peut occasionner des fuites importantes. "Il peut s'agir d'un trouble du comportement de la vessie qui se contracte anormalement", explique le Dr Jérôme Graal, urologue. Dans ce cas, des médicaments peuvent être prescrits pour inhiber ces contractions anormales. Les plus fréquents sont les anticholinergiques.

En pratique : On peut vous prescrire de l'oxybutinine (Ditropan) ou du toldérodine (Detrol). Ce sont les anticholinergiques les plus habituels. L'imipramine (ex : Tofranil) peut exceptionnellement leur être associé.

Attention : Les anticholinergiques peuvent être responsables de constipation, de sécheresse buccale, de troubles de la vision. Si vous observez un de ces effets, parlez-en à votre médecin.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X