Punaises de lit : les régions les plus touchées

En recrudescence dans le monde entier, les punaises de lit sévissent également en France. Or, certaines régions sont plus touchées que d'autres. La liste.
Punaises de lit : les regions les plus touchees

D'après une nouvelle étude PULI menée par le réseau Sentinelles (Inserm – Sorbonne Université) et   publiée le 27 juillet 2020, on recense en France plus de 70 000 consultations en un an... à cause des punaises de lit

Les punaises de lit signent leur grand retour en France

Les punaises de lit font leur grand retour sur le territoire français

Ces parasites, dissimulés dans les matelas, sommiers et draps des habitations, sont très difficiles à éliminer. Ils se déplacent principalement la nuit et se nourrissent de  sang humain.  Leurs piqûres peuvent être à l’origine de fortes démangeaisons.

Or, d'après, les premiers résultats qui viennent d’être publiés (qui ont été observés d’avril 2019 à mars 2020), environ 72 000 consultations médicales  en France ont eu un motif lié aux punaises de lit. Soit un taux d’incidence moyen de 109 consultations pour 100 000 habitants. 

Pour obtenir ces données, les chercheurs  ont fait appel à  un échantillon de 217 médecins généralistes libéraux, issus du réseau Sentinelles. 

Les praticiens devaient déclarer chaque semaine le nombre de patients vus en consultation (à leur cabinet ou lors de visite) rapportant des symptômes ou des signes en lien avec des punaises de lit, et de décrire ces cas.

De ces informations reçues, il en résulte que certaines régions sont bien plus touchées que d'autres par les parasites. C'est ce que nous mettrons en avant dans le diaporama. 

Mais avant cela, voyons l’impact des punaises de lit sur la santé des Français.

Les patients infestés souffrent de démangeaisons, de dépression et d'insomnies 

Toujours d'après les données de l'étude Sentinelles, parmi les motifs les plus fréquents de consultation, figurait la présence de lésions cutanées (98 %). 82 % des personnes souffraient en effet de papules (lésions rouges et  fermes, ndlr) et 67 % d'entre eux se démangeaient.  

Les membres supérieurs étaient le plus souvent touchés (75 % des cas). La  tête et le cou n’étaient atteints que chez un tiers des patients. 

Sur le plan psychologique , 42 % ont déclaré subir une dégradation de leur état de santé mental. 

En outre, 39 % des patients souffraient d’insomnie et 39 % estimaient que l’infestation avait eu un retentissement sur leur vie professionnelle, familiale ou sociale.

À l'issue de la consultation, 91 % des personnes ont pris des médicaments. Les  principaux  prescrits  étaient  des  antihistaminiques  (84 %),  des  antiseptiques  (40 %) et  des  corticoïdes locaux  (38 %). 

Des  médicaments  psychotropes  (anxiolytiques  et/ou  hypnotiques)  ont  été  prescrits  chez  seulement  3  patients.  Enfin,  seuls  4  patients  (2 %)  ont  bénéficié d’un arrêt de travail à l’issue de la consultation. 

Cette étude confirme que les punaises de lit posent de réels problèmes de santé et qu’il convient de lutter contre elles.

Suite à la publication de ces données, "la DGS et la DGPR vont saisir l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) afin que celle-ci actualise les recommandations quant aux méthodes efficaces et durables de lutte contre les punaises de lit", indique l'Inserm dans un communiqué.

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.