5 médicaments qui peuvent vous donner du psoriasis

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa prise de certains médicaments peut déclencher l'apparition de plaques caractéristiques du psoriasis. Ce, même si on n'en a jamais eu ou que les doses du médicament sont faibles. Voici ceux dont vous devez vous méfier et les explications de Martial Fraysse, docteur en pharmacie.
gros plan, coup de main, tenue, deux, blanc, pilulesAdobe Stock
Sommaire

Comment un médicament peut-il entraîner du psoriasis ?

Certaines substances médicamenteuses peuvent générer le processus cellulaire conduisant au psoriasis.

"Ces substances vont entraîner une multiplication plus importante que la normale de certaines cellules de la peau. Cette multiplication excessive est à l’origine d’un déséquilibre cutané et un psoriasis va pouvoir apparaître sous forme d’une plaque grandissante de peau rouge qui s’épaissit puis qui desquame", nous explique Martial Fraysse, docteur en pharmacie.

Qui est concerné ? "Le psoriasis peut apparaitre comme effet secondaire d’un médicament même chez quelqu’un qui n’a jamais eu de psoriasis ou qui n’a eu que des légères poussées de psoriasis dans le passé", précise le pharmacien. "Cet effet secondaire peut survenir même à de faibles doses thérapeutiques, mais après une durée de traitement relativement longue, de l’ordre de 20 à 48 semaines", ajoute-t-il.

Les bêtabloquants, médicaments contre l'hypertension

Le psoriasis est un effet secondaire connu des bêtabloquants, des médicaments prescrits contre l’hypertension. "C’est surtout le timolol utilisé pour traiter le glaucome (hypertension oculaire) qui est suspecté", précise le docteur en pharmacie.

Que faire ? "En cas d’apparition de psoriasis sous bêtabloquant, il faudra remplacer le médicament concerné par un autre traitement antihypertenseur", dévoile Martial Fraysse. Il pourra par exemple s’agir de traitements diurétiques, d’inhibiteurs calciques ou encore d’inhibiteurs de l’enzyme de conversion.

Le lithium, médicament contre la bipolarité

Le lithium est un régulateur d’humeur prescrit notamment contre les troubles bipolaires.

Que faire ? "En cas de poussée de psoriasis sous lithium, il faudra évaluer la lithiémie du patient pour vérifier son bon usage, il est possible d'ajouter de l'inositol qui semble donner de bons résultats pour contrôler la poussée. En cas d'échec, il faudra orienter le patient vers un autre traitement moins délétère pour normaliser les humeurs", détaille Martial Fraysse.

Vidéo : Psoriasis : les signes pour le reconnaître

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Danger médicament
Source(s):

Merci à Martial Fraysse, docteur en pharmacie.
Dictionnaire Vidal – Base de données des prescripteurs libéraux
Revue médicale indépendante Prescrire