Verrue qui saigne après traitement : est-ce grave ?

Publié le 01 Janvier 2019 à 9h32 par La Rédaction Médisite
Les verrues sont des affections cutanées très courantes et bénignes, qui, dans la majorité des cas, se résorbent spontanément. En raison de la gêne ou de la douleur qu’elles peuvent occasionner, des traitements existent pour accélérer leur disparition. Que faire en cas de verrue qui saigne après traitement ?
Istock

Les verrues : des affections cutanées bénignes

Les verrues sont des lésions de la peau qui ne présentent pas de gravité. Ces excroissances peuvent se localiser sur tout le corps et sont dues à une contamination par papillomavirus, qui intervient d’autant plus facilement que la personne est immunodéprimée. Elles s'attrapent surtout dans les lieux publics chauds et humides (piscine, sauna, vestiaires de sport). Elles disparaissent généralement sans aucun traitement en deux ans, mais peuvent récidiver. Cette résistance peut conduire à vouloir accélérer leur résorption : le dermatologue peut les brûler à l’azote liquide (cryothérapie), utiliser le laser, ou encore un traitement local à base d’acide salicylique.

Que faire si une verrue saigne après traitement ?

Suivre un traitement à l’azote liquide, au laser ou opter pour la médecine douce donne lieu à des lésions et donc à une nécessaire cicatrisation après traitement. Si la verrue saigne après traitement, il faut bien désinfecter localement pour éviter une surinfection et ne pas s’alarmer. La zone est très riche en vaisseaux sanguins et les saignements sont fréquents. On peut les arrêter en mettant de la glace, laquelle a un rôle vasoconstricteur. Si, en revanche, on note une infection, des écoulements purulents, il faut consulter son médecin.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.