Le traitement en urgence de l'AVC ischémique

L'accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique correspond à l'occlusion d'une artère cérébrale par un caillot ou thrombus. Il peut donner des signes variables, plus ou moins graves en fonction de sa localisation.

Publicité

© Istock

Quels sont les symptômes de l'AVC ischémique ?

Les symptômes de l'AVC ischémique sont variés. Ils peuvent aller du simple engourdissement d'un membre à la paralysie de celui-ci ou d'un hémicorps (hémiplégie). Des troubles de la parole ou de la compréhension peuvent apparaître. On peut également observer une cécité brutale d'un œil ou une paralysie faciale. Ces signes sont souvent associés à des maux de tête, des troubles de l'équilibre, une sensation de malaise et parfois une perte de connaissance totale.

Publicité
Publicité

Comment traiter en urgence un AVC ischémique ?

Lorsque des signes d'AVC ischémique apparaissent, une prise en charge en extrême urgence est nécessaire. Il faut contacter le 15 ou l'unité neuro-vasculaire présente dans la quasi-totalité des grands hôpitaux. Une imagerie par résonnance magnétique va être pratiquée en urgence et lorsque l'origine ischémique de l'AVC est confirmée, on pratique une thrombolyse qui a pour but de dissoudre le caillot. Plus cette thrombolyse est précoce, moins le risque de séquelles neurologiques est grand. L'idéal est qu'elle soit pratiquée dans les 3 premières heures. On peut également pratiquer une thrombectomie, qui consiste à retirer le caillot chirurgicalement. Celle-ci doit être faite dans les 6 premières heures pour être efficace.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X