Crise cardiaque : bien dormir pourrait vous protéger
Sommaire

Maladies cardiaques : les autres facteurs de risque aussi pris en compte

Maladies cardiaques : les autres facteurs de risque aussi pris en compte© Istock

Néanmoins, les chercheurs ne pouvaient exclure la possibilité qu'un mauvais rythme de sommeil soit révélateur d'un problème de santé sous-jacent et non détecté, qui aurait pu jouer un rôle dans l'augmentation du risque de maladie cardiovasculaire.

Mais pour éviter cet amalgame, les scientifiques ont exclu du test tous les patients atteints de maladies cardiovasculaires au début de l'étude. Ils ont également pris en compte les facteurs pouvant affecter les résultats, tels que l'âge, le sexe, l'origine ethnique, l’activité physique, tabagisme, alcool, indice de masse corporelle (IMC), et autres problèmes de santé. Ce sont tous des grands facteurs de risque de maladies cardiaques.

"Nos résultats démontrent une association et non une relation causale [entre sommeil et maladie cardiaque, ndlr]. Cependant, ces résultats peuvent motiver d'autres investigations et, au moins, suggérer qu'il est essentiel de considérer le sommeil comme un indicateur du risque de maladies cardiaques ou d’AVC, lors de l'examen d'une personne", conclue le Pr Qui.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Can good sleep patterns offset genetic susceptibility to heart disease and stroke?, Eurekalert!, 17 décembre 2019