AVC, anévrisme… la fabrication des stents et des cathéters en images
Publié le 02 Juillet 2018 par Laurène Levy, journaliste santé
Les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les anévrismes et les malformations artério-veineuses sont le plus souvent traités par neuroradiologie interventionnelle (NRI), une spécialité médicale minutieuse qui utilise des longs cathéters et des stents pour réparer les veines et les artères du cerveau. Reportage en images dans l’usine Balt qui fabrique ces dispositifs médicaux. 
Publicité

Une fois les stents fabriqués, il faut faire en sorte qu’ils soient bien acceptés par l’organisme dans lequel ils seront placés. Pour cela, les fabricants déposent à la surface du stent une molécule brevetée constituée de différents acides aminés. Cette molécule rend le dispositif invisible aux yeux du système immunitaire. Sans cette technique, le stent risquerait d’être reconnu comme un corps étranger et pourrait entraîner la formation d’un caillot, générant un risque d’AVC ischémique. Même avec ce revêtement, les médecins s’assureront qu’aucune complication ne survient au cours de la pose, dans les 20 minutes qui suivent puis trois ou six mois plus tard.

Et ce n’est pas tout : les cathéters ont eux aussi droit à un traitement de surface. Dans l’usine, ils reçoivent en effet une couche de traitement hydrophile pour faciliter leur navigation dans les artères et donc diminuer le temps d’intervention.

Enfin, les cathéters sont envoyés dans une usine externe où ils seront stérilisés à l’oxyde d’éthylène. Toutes ces étapes garantissent au médecin une intervention sure et la moins traumatique possible pour le ou la patient·e. Stents et cathéters sont désormais prêts pour le bloc opératoire !

Sur la photo : deux types de stents observés à la loupe binoculaire.

Publicité
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X