Rythme cardiaque élevé au repos : 3 causes possibles

Même s’il peut exister des différences interindividuelles, un cœur normal affiche entre 60 et 80 pulsations par minute. Une accélération du rythme cardiaque au-delà de 100 battements - en dehors de toute explication extérieure - est considérée comme pathologique. Quelles sont les causes possibles d’un rythme cardiaque élevé au repos ?
adult and child hands holiding red heart with cardiogram, health care love and family conceptIstock

Rythme cardiaque élevé au repos : la fibrillation atriale

La fibrillation atriale se caractérise par une accélération des battements cardiaques, ainsi que par des contractions anarchiques des oreillettes cardiaques.

Ce type de trouble est induit par des impulsions électriques anormales et trop rapides. Il peut être ponctuel ou permanent. C’est le trouble du rythme cardiaque le plus fréquemment observé, notamment parce qu’il est fortement corrélé avec l’âge. Cette forme de fibrillation, autrefois appelée fibrillation auriculaire, touche principalement les personnes âgées. Mais il peut également concerner d’autres populations telles que, notamment, les personnes présentant une pathologie cardiaque de type hypertension artérielle ou maladie des valves cardiaques.

La prise en charge de la fibrillation atriale passe généralement par la maîtrise de la cause sous-jacente et par l’administration d’anticoagulants.

Rythme cardiaque élevé au repos : la maladie de Bouveret

Egalement qualifiée de tachycardie fonctionnelle, la maladie de Bouveret se manifeste sous la forme de crises de tachycardie, c’est-à-dire par des accélérations brutales et épisodiques du rythme cardiaque.

Si la pathologie reste bénigne, ses manifestations cliniques peuvent être assez impressionnantes pour celui qui la vit. En fait, la maladie de Bouveret est provoquée par une conduction anarchique de l’influx nerveux à l’origine de la contraction cardiaque. Cette anomalie se caractérise par une sorte d’emballement du rythme, sans qu’une pathologie cardiovasculaire en soit responsable. C’est un peu comme si les impulsions nerveuses étaient doublées ou réactivées sur une période de temps pouvant aller de plusieurs minutes à quelques heures. Lorsque les crises sont trop importantes ou mal supportées, la mise en place d’un traitement médicamenteux à base de bêtabloquants est requise.

Il existe également une solution chirurgicale consistant à retirer la voie de conduction électrique défectueuse.

Rythme cardiaque élevé au repos : l’hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est une maladie endocrinienne qui se traduit par une surproduction d’hormones thyroïdiennes. Parmi leurs nombreuses fonctions, ces hormones sécrétées par la glande thyroïde servent à réguler le rythme cardiaque.

Dans les cas de dérèglements hormonaux sévères, il n’est donc pas rare d’observer une accélération du rythme cardiaque au repos qui se manifeste sous la forme de palpitations, d’un essoufflement anormal ou encore d’une sensation d’oppression thoracique. La régulation du taux d’hormones thyroïdiennes suffit généralement à réduire, voire à stopper les symptômes cardiaques.

En l’absence de prise en charge, cependant, des complications importantes peuvent survenir : insuffisance cardiaque, fibrillation auriculaire…

> Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au jeu concours de La Banque Postale

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

"Les troubles du rythme cardiaque". Fédération Française de Cardiologie.