Comment une poignée de main peut révéler un problème de cœur

Publié le 14 Août 2018 à 11h20 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Une récente étude a démontré que les enfants qui ont une poignée de main molle ont trois fois plus de chance de développer un diabète ou une maladie cardiovasculaire. Pour prévenir ces risques, les scientifiques les encouragent à améliorer leur santé musculaire.

© IstockLa poignée de main fait partie du langage non verbal ; la manière de la réaliser serait révélatrice de plusieurs traits de personnalité (confiance en soi, timidité, sérieux...). Mais ce que l'on sait moins, c'est qu'elle permettrait également de connaître votre état de santé physique. Dans une étude publiée le 30 juillet 2018 dans la revue Journal of Pediatrics, des chercheurs de l'université Baylor aux Etats-Unis ont démontré que les enfants ayant une poignée de main particulièrement molle auraient trois fois plus de chance de souffrir de diabète et/ou de problèmes cardiaques à l'âge adulte.

Une poignée de main molle révélatrice d'une mauvaise santé

Pour en arriver à ces conclusions, les scientifiques ont suivi 370 écoliers du CM1 à la fin de l'année de CM2. Ils ont mesuré l'intensité de leur poignée de main à l'aide d'un dynamomètre, à la fois avec leur main dominante et leur main la plus faible. Au total, 27,9% des garçons et 20,1% des filles avaient une poignée de main considérée molle. Les chercheurs ont constaté que la santé des enfants qui avaient développé une poignée de main plus forte avec l'âge ne s'était pas franchement ameliorée, suggérant que les plus moux étaient les plus à risque.

Le professeur Paul Gordon, directeur de l'étude, explique : "Ce que l'on sait aujourd'hui, c'est qu'à cause de la prévalence de l'obésité, les enfants ont plus de risque de développer un prédiabète et une maladie cardiovasculaire que les générations précédentes. L'intensité faible d'une poignée de main pourrait être utilisé comme indicateur de prédiction d'un risque cardiométabolique et pour identifier les adolescents qui tireraient profit d'un mode de vie plus sain pour améliorer leur santé musculaire".

Diabète et fatigue musculaire : des risques de neuropathie diabétique

Selon les chercheurs, si l'on accorde de l'importance au fait de manger sainement et de faire du sport, développer sa force musculaire devrait également être plus largement recommandé auprès des enfants et des adolescents. Si le diabète, qui touche plus de 3 millions de personnes en France, pourrait être l'une des conséquences d'une mauvaise santé musculaire, il s'agit d'un cercle vicieux : cette pathologie peut également engendrer une fatigue musculaire qui pourrait elle-même être un signe de neuropathie diabétique. La neuropathie diabétique atteint les nerfs et survient lorsque l'hyperglycémie chronique est non maîtrisée sur une longue période. Cela va, à terme, endommager les structures nerveuses. Pour traiter la neuropathie diabétique, il convient alors de stabiliser la glycémie.

Vidéo : Diabète : quels sont les vrais symptômes ?

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X