AVC : les personnes qui souffrent d'anxiété beaucoup plus à risque

Publié le 30 Août 2018 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Des chercheurs écossais et australiens révèlent que le niveau d'anxiété et dépression d'une personne augmenterait significativement son risque de faire un infarctus ou un AVC.
Publicité

A quel point la santé mentale peut-elle influencer la santé physique ? C'est une question pour laquelle encore trop peu de données ont été trouvées. Afin de faire avancer la recherche dans ce sens, les scientifiques des universités d'Edimbourg (Ecosse) et Brisbane (Australie) ont décidé d'étudier l'impact de l'anxiété chez l'homme et la femme sur le coeur et le cerveau. Il semblerait que plus une personne souffre de stress ou de dépression plus le risque de crise cardiaque ou d'AVC augmente.

30 % de risque d'infarctus en plus en cas de dépression ?

Au cours de leur étude, les scientifiques ont étudié les cas de 221 677 participants, tous âgés de plus de 45 ans. "Nous avons évalué leur niveau de stress de bas, moyen et élevé à très élevé, selon l'échelle de détresse psychologique Kessler", expliquent les chercheurs. Il s'agit d'un test universel à base de 6 questions sur l'état émotif de la personne permettant d'évaluer son niveau de détresse psychologique.Ces résultats ont ensuite été comparés au bilan cardiovasculaire de chaque volontaire, obtenu à partir de données fournies par l'hôpital où ils étaient suivis.

Publicité
Publicité

Après 4 ans d'étude, 4 573 infarctus et 2 421 AVC ont été enregistrés parmi les participants. Les résultats ont montré que chez les hommes âgés entre 45 et 79 ans, u n niveau élevé et très élevé de détresse psychologique était lié à une augmentation de 30% de risque d'infarctus du myocarde et de 18% chez les femmes. En ce qui concerne l'AVC, le risque était augmenté de 24% chez les hommes et 44% chez les femmes. Selon les chercheurs, ces résultats permettent d'affirmer que la détresse psychologique a une influence dose/dépendante sur le risque d'infarctus et d'AVC qui devrait être prise en compte chez les patients atteints de dépression afin d'améliorer la prévention d'accidents cardiovasculaires.

Comment le stress agît sur le coeur et le cerveau ?

Ce n'est pas la première fois que l'influence du stress sur les troubles cardiovasculaire est évoqué au cours d'études scientifiques. Medisite avait posé la question au Dr Natalia Kpogbbemabou, cardiologue. Selon cette dernière, le stress participe à la formation de plaques d'athérome. "Elle se développent progressivement sur la paroi de l'artère jusqu'à provoquer un rétrecissement gênant le passage du sang et donc l'apport en oxygène à l'organe qu'elle irrigue, avait-elle ajouté. Elles se posent, s’accumulent et grossissent parfois jusqu’à boucher complètement l’artère. Une artère rétrécie ou bouchée peut entraîner l’infarctus du myocarde, mais aussi un AVC ou une artérite si l'artère coupable irrigue le cerveau ou les jambes."

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X