AVC et crise cardiaque pourraient annoncer un cancer 1 mois avant

Selon un rapport publié dans Blood, il existe un risque accru de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral dans le mois précédent un diagnostic de cancer.
Adobe Stock

Et si derrière un AVC ou une crise cardiaque se cachaient les prémisces d'un cancer ? C'est ce que semble mettre en évidence une étude publiée dans le journal Blood. D'après les observations de chercheurs de New York, les personnes atteintes d'un cancer sont davantage susceptibles d'avoir eu une crise cardiaque ou un AVC durant les mois précédents leur diagnostic de cancer. Les cancers du poumon et du côlon, ainsi que les cancers à un stade avancé, semblent être les plus fortement associés à ce risque cardiovasculaire.

Un pic de risque 1 mois avant le diagnostic de cancer

"Nos données montrent qu'il existe un risque associé d'accident vasculaire cérébral ischémique et d'attaque cardiaque qui commence à augmenter au cours des 5 mois précédant le diagnostic officiel du cancer et atteint un sommet le mois précédent" a déclaré l'auteur principal de l'étude, Babak Navi, professeur agrégé de neurologie. Le cancer aurait ainsi un effet sur le système de coagulation et pourrait bien être le principal facteur de risque associé aux crises cardiaques et aux accidents vasculaires cérébraux.

Plus de 700 000 personnes analysées

Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques ont examiné le risque de crise cardiaque et d'AVC chez les personnes âgées de 67 ans et plus chez lesquelles un diagnostic récent de cancer du sein, du poumon, colorectal, de la prostate, de la vessie, de lymphomes non hodgkiniens, de cancers de l'utérus, du pancréas et de l'estomac, avait été posé entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2013. Ces cancers représentent les deux tiers de tous les cancers diagnostiqués aux États-Unis. L'étude totalisait 748 662 personnes. Ils ont alors pu observer que : le risque d'avoir une crise cardiaque et un accident vasculaire cérébral augmentait de 70% au cours de l'année précédant le diagnostic de cancer. Pour le Dr Navi "si une personne a une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral et qu'il y a des signes inquiétants d'une tumeur maligne non diagnostiquée, telle qu'une perte de poids ou une anémie inexpliquée, peut-être qu'un dépistage du cancer devrait être envisagé."

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Cancer
Source(s):

Study: Increased risk of heart attack, stroke in months leading up to a cancer diagnosis, American Society of Hematology, 21 décembre 2018

La rédaction vous recommande sur Amazon :