Monter 4 étages d’un coup : le test qui prédirait votre risque de mourir d’un infarctus ou d’un cancer

Une étude espagnole, présentée le 6 décembre 2018 à la conférence EuroEcho-Imaging 2018 à Milan affirme que monter quatre étages sans s’arrêter préviendrait du risque d’une mort précoce, rapporte la Société européenne de cardiologie.

Publicité

Des chercheurs de l'hôpital universitaire Coruña en Galice (Espagne) ont présenté jeudi 6 décembre 2018 à la conférence milanaise annuelle EuroEcho-Imaging une étude affirmant que l'incapacité à monter trois étages rapidement ou quatre étages sans s’arrêter révélerait un risque trois fois plus grand de mourir d'une maladie cardiaque et deux fois plus d’un cancer. Les scientifiques dirigés par le cardiologue Dr Jesús Peteiro ont testé la théorie sur près de 13 000 personnes qui se battaient ou étaient soupçonnées d’avoir une maladie coronarienne, rapporte la Société européenne de cardiologie. Selon les auteurs de l’étude, "les résultats fournissent une preuve supplémentaire des avantages de l'exercice et de leur aptitude à la santé et à la longévité. En plus de réduire le poids, l'activité physique a des effets positifs sur la tension artérielle et les lipides, réduit l'inflammation et améliore la réponse immunitaire du corps aux tumeurs".

1 253 participants sont décédés des suites d'une maladie cardiovasculaire

Publicité
Publicité

Pour obtenir ces résultats, les participants suivis pendant cinq ans ont été invités à marcher ou à courir sur un tapis roulant, en augmentant progressivement l'intensité jusqu'à atteindre le point d'épuisement. Tout au long de l'exercice, un échocardiogramme a été connecté, qui permet d’utiliser des ondes sonores pour créer des images animées du cœur montrant sa taille et sa forme.

L'énergie des participants a dû être mesurée en "équivalents métaboliques" (MET qui correspond au taux de dépense énergétique, ou consommation d’oxygène, assis tranquillement).

Selon les chercheurs :

  • Moins de trois MET correspond à une activité légère, telles que rester debout ou marcher lentement.
  • Plus de six MET correspond à une activité modérée, telle que la marche rapide,
  • Plus de six MET correspond à une activité vigoureuse, tels que le jogging ou le football.
  • Atteindre dix MET correspond à un bonne capacité fonctionnelle.

Résultats : 1 253 participants sont décédés des suites d'une maladie cardiovasculaire, 670 d'un cancer et 650 d'autres causes.

Pour le Dr Jesús Peteiro, "il existe des moyens beaucoup moins chers d'estimer si vous pouvez atteindre dix MET sur le test du tapis roulant", a-t-il déclaré. "Si vous pouvez monter très vite trois marches d'escalier sans vous arrêter, ou quatre étages sans vous arrêter, vous avez une bonne capacité fonctionnelle. Sinon, c'est une bonne indication que vous avez besoin de plus d'exercice", a-t-il conclu.

La Société européenne de cardiologie recommande au moins 150 minutes d'activité physique aérobie (activité nécessitant l’oxygène comme source principale de combustion des sucres fournissant l’énergie à l’organisme) modérée par semaine ou 75 minutes d'activité physique aérobie vigoureuse par semaine, ou une combinaison des deux intensités.

Les symptômes d’une insuffisance coronaire

L’insuffisance coronaire se manifeste par une douleur thoracique, située juste derrière le sternum. La douleur diffuse souvent dans l’épaule gauche, le bras, le dos, le cou ou la mâchoire. Parfois, la douleur thoracique est discrète mais celle de l’irradiation est plus marquée.

La douleur survient par crise qui passe après quelques minutes de repos (de trois à cinq minutes). Les crises peuvent se déclencher plusieurs fois par jour ou occasionnellement, avec des intervalles de plusieurs semaines ou de plusieurs mois entre les crises.

Souvent, les manifestations de l’insuffisance coronaire sont liées à un effort. Mais au fur et à mesure que la maladie progresse, la douleur survient même au repos.

Ces symptômes ne sont pas toujours aussi évidents à reconnaître et peuvent être confondu avec d’autres douleurs comme celle d’un ulcère à l’estomac. Il est donc nécessaire au moindre de doute, surtout si l’on a des facteurs de risque de maladie vasculaire, de consulter sans tarder un médecin.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X