Le chanteur Alain Barrière, décédé d’une crise cardiaque
Sommaire

Crise cardiaque : comment la reconnaître ?

En France, chaque année, 40 000 personnes sont victimes d’un arrêt cardiaque, selon les chiffres de la Fédération Française de Cardiologie. "Le taux de survie à un arrêt cardiaque est au maximum de 8 %".

"Le cœur, pour différentes raisons, fibrille et n'assure plus l'éjection du sang dans l'organisme et dans le cerveau, décrit la Fédération. Souvent, il s'agit d'une victime connue pour un problème cardiaque ou pour des facteurs de risque cardio-vasculaire".

Les signes d'alerte d'un arrêt cardiaque

Lors d’une crise cardiaque, la victime perd connaissance, tombe, et ne réagit pas quand on lui parle ou quand on la stimule. Cette dernière ne respire plus. Dans ce cas, il faut agir immédiatement.

Quelques jours ou quelques heures avant la crise cardiaque, le sujet peut ressentir une douleur thoracique prolongée, pouvant s’étendre jusqu’au bras. La Fédération parle d’une sensation d’oppression, voire d’écrasement. Palpitations, malaise général, essoufflement, nausées, douleurs à l’estomac sont aussi des signes qui doivent alerter.

Arrêt cardiaque : les causes possibles

Pour 90 % des arrêts cardiaques chez l’adulte, il s’agit d’une cause cardio-vasculaire. Le plus souvent, un trouble du rythme cardiaque correspondant à des contractions rapides, est responsable.

Les autres causes non cardiaques peuvent être la noyade, l’électrisation, l’intoxication, l’hypothermie, l’overdose, l’insuffisance respiratoire aiguë, etc.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

AFP, 18 décembre 2019

Le chanteur Alain Barrière est mort, Le Parisien, 19 décembre 2019

Rupture sentimentale… Attention au syndrome du cœur brisé, Fédération Française de Cardiologie