L’huile d’olive pourrait prévenir les crises cardiaques et AVC

Une récente étude a démontré que les aliments riches en graisses insaturées comme l'huile d'olive permettent l'activation d'une protéine particulière capable de prévenir la coagulation sanguine et donc les maladies cardiovasculaires.

Publicité

© IstockVous aurez tout intérêt à intégrer plus d'huile d'olive, de maquereau et de noix dans votre assiette. Dans une étude publiée le 6 septembre par le centre de recherche en sciences biomédicales de l'hôpital St Michael au Canada, des chercheurs ont démontré les bienfaits des aliments riches en graisses insaturées (qu'on appelle les "bonnes graisses") sur notre santé : ces derniers activeraient une protéine particulière, appelée apolipoprotéine A-IV (ApoA-IV), capable de bloquer une formation excessive de plaquettes dans le sang, phénomène pouvant entraîner une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral (AVC).

A lire aussi : Reconnaître l’AVC

Publicité
Publicité

Une protéine anticoagulante

Le niveau d'ApoA-IV augmente après la digestion des repas, d'autant plus quand ceux-ci sont accompagnés d'aliments riches en graisses insaturées. Les chercheurs ont découvert que cette protéine agit comme un inhibiteur de plaquettes. Les plaquettes sont des cellules qui ont à la fois un bon et un mauvais rôle : en cas de blessure, elles se regroupent (phénomène appelé agrégation plaquettaire) et permettent au sang de coaguler et donc de stopper les saignements mais si le regroupement est massif, il peut bloquer le flux sanguin et ainsi entraîner une thrombose et donc potentiellement un AVC ou une crise cardiaque. La protéine ApoA-IV, en se liant aux récepteurs de plaquettes, est ainsi capable de diminuer l'agrégation plaquettaire, en gardant le bon équilibre : assez pour éviter la formation de caillot sanguin et en même temps laisser le sang circuler correctement.

Un régime riche en bonnes graisses et un bon rythme de sommeil pour contrer les AVC

Les aliments riches en graisses insaturées qui la stimulent permettraient donc de diminuer les risques cardiovasculaires. Les chercheurs ont également observé que la protéine était plus active la nuit. Selon eux, une alimentation riche en bonnes graisses et un bon rythme de sommeil seraient donc la combinaison parfaite pour lutter contre les maladies cardiovasculaires.

"C'est la première étude qui établit un lien entre la protéine ApoA-IV, les plaquettes et la thrombose, se réjouit le Dr Heyu Ni, directeur de l'étude. Avec cette étude, on a également réussi à expliquer pourquoi des taux élevés de ApoA-IV pouvait ralentir la formation de plaques dans les vaisseaux sanguins, phénomène connu sous le nom d'athérosclérose." Les chercheurs espèrent ainsi que ces résultats puissent mener à de nouveaux traitements contre les maladies cardiovasculaires.

Qu'est-ce que la thrombose ?

La thrombose est définie par la formation d'un caillot sanguin qui obstrue une veine (thrombose veineuse) ou une artère (thrombose artérielle). Lorsqu'elle est profonde, la thrombose veineuse peut entraîner une embolie pulmonaire, responsable de 10 à 20 000 décès chaque année en France. Quant à la thrombose artérielle, elle peut mener à un infarctus du myocarde ou à un AVC. Les facteurs de risque principaux de la thrombose veineuse sont l'immobilisation prolongée, l'obésité, la grossesse, la prise de contraceptifs oraux, le tabagisme ou encore l'insuffisance cardiaque. Ceux de la thrombose artérielle sont surtout le diabète, le tabagisme et l'athérosclérose.

 
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X