AVC, infarctus : perdre du poids grâce à la chirurgie métabolique serait bénéfique

Ecouter l'article :

D'après une récente étude, perdre du poids grâce à la chirurgie métabolique réduirait vos risques de maladies cardio-vasculaires. Explications.
AVC, infarctus : perdre du poids grâce à la chirurgie métabolique serait bénéfique Istock

Nous savions déjà que le fait d'être relativement mince - soit d'avoir un IMC dans la norme, de 18,5 à 25 - pouvait contribuer à protéger notre cœur. Mais quel poids doit-on perdre pour éviter un AVC ou un infarctus ? Jusqu'ici, la réponse était floue. Mais aujourd'hui des chercheurs de la Cleveland Clinic ont réussi à "chiffrer" la solution. On vous explique comment.

Maladies cardiovasculaires : une perte de poids d'environ 20% est bénéfique

D'après l'étude menée par la "Cleveland Clinic" et publiée dans le numéro d'octobre des Annals of Surgery, 5 à 10 % de la perte de poids survenue grâce à une opération, est associée à une amélioration de l'espérance de vie et de la santé cardiovasculaire.

En comparaison, une perte de poids d'environ 20% est nécessaire pour observer des bénéfices similaires avec un traitement non chirurgical.

Autre constat étonnant : les résultats montrent également que la chirurgie métabolique (qui se traduit par des interventions chirurgicales pour traiter les maladies métaboliques, dont le diabète de type 2, ndlr), peut même apporter d'autres avantages pour la santé, outre que la perte de poids.

Pour arriver à ces résultats, 7201 patients de la Cleveland Clinic ont participé à l'étude : 1223 patients souffrant d'obésité et de diabète de type 2 ont subi une chirurgie métabolique (chirurgie bariatrique ou de perte de poids) et 5978 patients ont reçu des soins médicaux habituels.

Environ 80% des patients souffraient d'hypertension, 74% de dyslipidémie (taux de triglycérides et de cholestérol élevés) et 31% prenaient de l'insuline pour traiter leur diabète.

Les effets de la perte de poids ont ensuite été étudiés. L'objectif était de comprendre comment réduire le risque de décès et les événements cardiovasculaires indésirables (AVC, infarctus, insuffisance cardiaque, maladie rénale, etc). Or, les conclusions de ces travaux se sont avérés prometteurs.

"Après une chirurgie métabolique, le risque de décès et de complications cardiaques majeures semble diminuer après environ 5% et 10% de perte de poids, respectivement. Alors que, dans le groupe non chirurgical, le risque de décès et les complications cardiovasculaires majeures ont diminué après une perte d'environ 20% du poids", a déclaré Ali Aminian, MD, directeur du Bariatric & Metabolic Institute de la Cleveland Clinic et auteur principal de l'étude.

Chirurgie métabolique : outre la perte de poids, elle entraîne d'autres effets positifs

Cette étude suggère donc que la perte de poids suite à une chirurgie métabolique est plus bénéfique pour les personnes cardiaques que la perte de poids dite "naturelle" (régime...).

Les chercheurs avancent même qu'il existe d'autres avantages liés à la chirurgie métabolique - comme le fait de mieux contrôler sa glycémie ou encore d'avoir un microbiome en bonne santé.

Néanmoins, nous n'en sommes qu'aux prémices de cette découverte : d'autres études devront voir le jour pour mieux cerner les effets positifs de la chirurgie métabolique, en particulier chez les patients atteints d'obésité et de diabète de type 2.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Diabète