Valvulopathie mitrale : la définition

Selon l'OMS, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. Les pathologies des valves cardiaques sont fréquentes, elles concernent surtout la valve aortique et la valve mitrale. Mais qu'est-ce que la valvulopathie mitrale ?

Publicité

5940513-inline-500x332.jpg© Istock

Rappel anatomique

Les valves cardiaques sont au nombre de quatre, on distingue : la valve aortique, tricuspide, mitrale et pulmonaire. Ces valves empêchent le sang de refluer d'une cavité cardiaque vers une autre. Une valve peut ne pas fonctionner correctement, si elle ne s'ouvre pas correctement, on parle de rétrécissement valvulaire, et à l'inverse d'insuffisance valvulaire si elle ne se ferme pas correctement.

Publicité
Publicité

Qu'est-ce que la valvulopathie mitrale ?

Il existe deux sortes de valvulopathies mitrales :

- Le rétrécissement mitral : il est provoqué essentiellement par le rhumatisme articulaire aigu (RAA). La valve mitrale s'ouvre moins bien, ce qui empêche le sang de circuler correctement entre l'oreillette et le ventricule gauche. Les premiers symptômes sont l'essoufflement, la tachycardie et une irrégularité du rythme cardiaque. A terme, le rétrécissement mitral est responsable d'insuffisance cardiaque, de la formation de caillots qui peuvent migrer dans la circulation et provoquer une embolie cérébrale. Au niveau pulmonaire, le rétrécissement mitral est responsable d’œdème aigu du poumon.

- L'insuffisance mitrale : la valve mitrale ne se ferme pas correctement, provoquant un reflux de sang du ventricule gauche dans l'oreillette gauche. L'insuffisance mitrale ne provoque pas de symptôme dans les premiers temps, mais est responsable, à terme, d'infection des valves cardiaques (endocardite), de troubles du rythme et d'insuffisance cardiaque.

Le traitement des valvulopathies est essentiellement chirurgical, par remplacement de la valve atteinte.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X