Souffle au cœur et valvulopathie : le lien

Les valves cardiaques peuvent être affectées par plusieurs pathologies, les plus fréquentes étant le rétrécissement aortique, l’insuffisance aortique, l’insuffisance tricuspidienne et le rétrécissement mitral. Mais quel rapport y a-t-il entre ces valvulopathies et un souffle au cœur ? Est-ce qu’un souffle au cœur est un symptôme suffisant pour déceler une valvulopathie ?

Publicité

5744521-inline-500x375.jpg© Istock

Diagnostic d’une valvulopathie

Le diagnostic d’une valvulopathie est possible grâce à un ensemble d’examens. Le premier d’entre eux est l’auscultation cardiaque à laquelle le médecin procède en plaçant son stéthoscope sur la poitrine. En temps normal, les battements cardiaques produisent deux bruits distincts qui correspondent à la fermeture des valves cardiaques. En cas de dysfonctionnement des valves, le médecin entendra un bruit inhabituel comme un bruissement intervenant entre les deux battements. C’est dans ce cas qu’on parle de souffle cardiaque.

Publicité
Publicité

Les différents souffles au cœur

On distingue deux types de souffle au cœur : le souffle systolique et le souffle diastolique. Le souffle systolique survient au moment de la contraction au cours de laquelle le cœur expulse le sang vers les organes (systole). Un souffle s’entend lorsque la valve mitrale ne se ferme pas complètement ou que le sang a des difficultés à passer à travers la valve aortique. Le souffle diastolique, lui, apparaît à la phase de relâchement des ventricules (diastole) et il traduit soit une mauvaise fermeture de la valve aortique (le sang reflue alors vers le ventricule gauche), soit une difficulté de passage pour le sang entre l’oreillette et le ventricule gauche. La valvulopathie suspectée à l’auscultation cardiaque devra néanmoins être confirmée à l’aide d’un échocardiogramme.

 
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X