La mort subite par crise cardiaque

Si la crise cardiaque (ou infarctus) est si redoutée, c’est parce qu’elle est mortelle. Il est toutefois possible d’éviter une mort subite par crise cardiaque, les symptômes qui l’accompagnent bien souvent étant significatifs. Mais pourquoi meurt-on d’une crise cardiaque ? À quoi correspondent les symptômes ressentis ?

Publicité

5744523-inline-500x332.jpg© Istock

Comprendre le mécanisme de la crise cardiaque

Le cœur a pour mission de faire circuler le sang dans l’ensemble de l’organisme. Ce mécanisme de pompage est initié par le myocarde (muscle cardiaque), qui est lui-même alimenté en sang via les artères coronaires (qui entourent le cœur comme une couronne). En cas d‘obstruction d’une de ces artères (généralement en raison d’un caillot sanguin), le cœur ne sera pas plus alimenté en sang, ce qui entraine une destruction progressive (mais rapide) des zones non vascularisées. À noter qu’en cas de crise cardiaque, le cœur continue de battre, raison pour laquelle la personne peut continuer ses activités alors même qu’une crise se met en place. Si rien n’est fait, la mort est inéluctable puisque le cœur finira par définitivement cesser de battre.

Publicité
Publicité

Crise cardiaque : les symptômes

Les symptômes les plus couramment observés en cas de crise cardiaque sont directement liés à ce trouble de vascularisation et à la difficulté qu’a le cœur à fonctionner normalement. La douleur thoracique et celle qui irradie dans le dos, le bras gauche et/ou la mâchoire traduisent la souffrance cardiaque. Les nausées et les sueurs froides sont dues au malaise. Les difficultés respiratoires (dyspnée, vertiges) ou la sensation d’épuisement sont liées à la mauvaise vascularisation. Tous ces symptômes doivent donc alerter et une prise en charge immédiate est indispensable pour éviter la mort.

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X