Cardiopathie ischémique et hypertensive : la différence

Publié le 14 Décembre 2018 à 19h02 par La Rédaction Médisite
On distingue des cardiopathies ischémiques et des cardiopathies hypertensives. Alors quelle est la différence entre ces deux types de maladies cardiovasculaires (on parle même de maladies cardio-neuro-vasculaires) ?
Istock

Les maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires, ou cardio-neuro-vasculaires, sont un ensemble de pathologies cardiaques à la fois fréquentes et graves. Elles rassemblent une grande variété de maladies proches mais distinctes les unes des autres telles que les cardiopathies ischémiques, les cardiopathies hypertensives, les pathologies cérébro-vasculaires (AVC), l’hypertension artérielle, l’insuffisance cardiaque, etc. Parmi ces pathologies, les maladies coronariennes que sont les cardiopathies ischémiques et hypertensives doivent être différenciées les unes des autres. Mais qu’est-ce qui les distingue au juste ?

Cardiopathies ischémiques

Les cardiopathies ischémiques constituent un ensemble de pathologies qui découlent d’un apport en oxygène insuffisant pour le cœur. Les raisons de ce manque de vascularisation et donc d’alimentation en oxygène sont variées, les plus communes étant la présence d’athérosclérose au niveau d’une (ou de plusieurs) artère coronaire (celles qui alimentent le muscle cardiaque en sang) et les inflammations. L’occlusion des artères coronaires peut être partielle ou non et survenir plus ou moins brutalement. Quoi qu’il en soit, cela se traduit par un manque d’oxygène qui peut entraîner des lésions du myocarde pouvant mener à de graves troubles du rythme cardiaque, à une insuffisance cardiaque et à l’infarctus. Le symptôme majeur est une douleur thoracique relativement caractéristique même si de nombreuses coronaropathies restent longtemps asymptomatiques. Les principaux facteurs de risque des cardiopathies ischémiques sont le tabagisme, l’excès de cholestérol, l’excès de poids, le diabète, l’hypertension artérielle (responsable de la moitié des cardiopathies ischémiques), le stress et l’absence d’activité physique (sachant que les hommes âgés sont plus à risque).

Cardiopathies hypertensives

À la différence des cardiopathies ischémiques qui sont consécutives à un manque d’oxygénation du cœur, les cardiopathies hypertensives sont des maladies cardiovasculaires provoquées par l’hypertension artérielle, notamment lorsque celle-ci se prolonge dans le temps. Les principales conséquences de cette hypertension sont : - une altération des artères qui irriguent le cœur mais aussi d’autres organes vitaux tels que le cerveau ou les reins, ou encore les membres inférieurs ; - une augmentation du risque d’accident vasculaire cérébral (AVC), de cardiopathie ischémique (avec des angines de poitrine – angors – et des infarctus du myocarde à la clé) ou encore d’insuffisance rénale chronique et d’artériopathies des membres inférieurs (c’est-à-dire un rétrécissement des vaisseaux qui vascularisent les jambes) ; Cette fois encore les hommes sont plus touchés que les femmes, de même que les personnes âgées. Au total, c'est environ 20 % de la population qui est concernée.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.