Sommaire

Cerveau, abdomen... Des traitements pour éviter la rupture

Cerveau, abdomen... Des traitements pour éviter la rupture© Istock

Deux techniques sont disponibles :

  • la technique chirurgicale
  • la technique endovasculaire.

Pour le cerveau : Le médecin utilise l’embolisation dans plus de 70 % des cas. Un petit cathéter est introduit dans l’artère fémorale, au pli de l’aine, puis remonté par les vaisseaux jusqu’au cerveau. Sous contrôle échographique, il dépose des spirales en platine souples dans la poche de l’anévrisme, destinées à le boucher et à consolider l’artère fragilisée.

Pour l’aorte abdominale et thoracique : le traitement consiste à clipper l’anévrisme (il est alors séparé du reste de la circulation sanguine) ou à poser une prothèse (tube synthétique) par cathéter ou chirurgie.

La technique chirurgicale présente l’avantage d’avoir d’excellents résultats sur le long terme, et ne nécessite donc pas de suivi particulier après l’intervention.

D’un autre côté, du fait de l’ouverture de l’abdomen et du clampage de l’aorte, elle présente un risque de complication sur le court terme plus important et nécessite une convalescence plus longue. Elle est donc plutôt réservée aux patients jeunes et en bonne santé.

Parfois, le médecin privilégiera la technique endovasculaire pour traiter l'anévrisme de l'aorte abdominale, car de cette manière l’abdomen n’a pas besoin d’être ouvert. Elle est donc réservée plutôt aux patients âgés ou trop fragiles pour supporter la technique ouverte.

Bon à savoir : lorsque le diamètre de l’anévrisme ne justifie pas une intervention, celui-ci est suivi par des ultrasons ou des scanners répétés pour s’assurer qu’il n’augmente pas de taille. Ces examens sont effectués par des angiologues ou des radiologues.

Sources

Remerciements au Dr Jean-Loup Dervaux, médecin et auteur de l’ouvrage Infarctus et maladies cardio-vasculaires chez la femme, Ed. Dangles.

Anévrisme de l’aorte abdominale, CHUV.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.