AVC : présentez-vous plus de risques ?
Sommaire

L’AIT : un signe annonciateur à ne pas négliger

AIT AVCCertaines personnes sont plus à risque de faire un AVC dans les heures ou dans les jours qui suivent parce qu’elles ont fait un AIT (accident ischémique transitoire). De quoi s’agit-il ? "C’est un trouble neurologique qui dure quelques minutes, toujours moins d’une heure. Les symptômes sont les mêmes que l’AVC mais sont transitoires. Du coup la personne s’inquiète beaucoup mais comme tout redevient normal après, elle se dit que ce n’était pas grave. Or c’est une menace d’AVC", prévient le Pr Zuber.

Reconnaître un AIT : Le signe le plus connu est l’hémiplégie (paralysie d’un côté du corps, parfois d’une partie du corps (visage, bras, jambe)). Puis les troubles sensitifs (perte de sensibilité d’une moitié du corps), le trouble visuel brutal (soit un œil qui ne voit plus soit pour les deux yeux on ne voit plus d’un côté (à gauche ou à droite)), et le trouble du langage (bredouiller, dire un mot pour l’autre). Ces symptômes peuvent se manifester seuls ou associés.

Que faire ? Si vous avez présentez un ou plusieurs de ces signes, consultez en urgence.

A noter : Les personnes présentant un trouble cardiaque (anomalie de la valve cardiaque, insuffisance ou arythmie) ou ayant déjà fait un infarctus du myocarde ont également un risque supérieur à la moyenne de faire un AVC.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):