Masturbation masculine : a quelle frequence les hommes s-y adonnent ?

Si elle l’est moins que sa déclinaison féminine, la masturbation masculine reste encore aujourd’hui un sujet tabou. Comme on en parle peu, elle fait encore l’objet de nombreuses idées reçues. Une enquête de l’agence Appinio Market Research pour la marque de sextoys Arcwave révèle des chiffres inédits sur le plaisir solitaire.

Au total, 3 000 hommes ont été interrogés, dans pas moins de 14 pays (dont la France). Fréquence et lieu de masturbation, usage de sextoys… les participants ont répondu avec franchise à des questions très intimes. Aperçu dans notre diaporama.

La masturbation n’est pas réservée aux célibataires !

“C’est surprenant de voir qu’à notre époque la masturbation masculine est encore souvent un sujet tabou”, s’étonne le Dr Christopher Ryan Jones, psychologue clinicien et sexothérapeute. Dans l’esprit de certaines personnes, il ne faudrait plus la pratiquer dès lors que l’on est en couple. Une erreur, selon le spécialiste.

“La masturbation n’est pas un acte réservé à ceux qui se sentent seuls ou qui n’ont pas de partenaire. C’est un élément important dans la découverte de soi et pour son bien-être”. Il rappelle également qu’elle est très bénéfique pour la santé physique et mentale. “Elle soulage le stress, aide à mieux dormir, améliore l’humeur et procure un sentiment de plaisir”.

Dans le cadre du couple, apprendre à mieux se connaître, savoir ce qui nous plaît ou nous déplaît “sont des éléments qui peuvent ensuite être partagés avec son ou sa partenaire”, pour ainsi améliorer les rapports intimes à deux.

Peut-on être accro à la masturbation ?

Si la plupart des mythes circulant au sujet de la masturbation masculine sont faux - le fait qu’elle puisse rendre sourd ou infertile, par exemple - l’un d’entre eux est toutefois avéré : le plaisir solitaire peut créer une dépendance.

“Toutefois, cette addiction ne se produit que chez les hommes qui connaissent des périodes de mal-être ou de fortes angoisses et qui utilisent alors la masturbation pour se détendre et s’apaiser”, précise le Gilbert Bou Jaoudé, médecin sexologue. “Dans ce cas, ce n’est pas la masturbation qui est la cause directe de la dépendance, mais plutôt l’état de mal-être”.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Ce que vous avez toujours voulu savoir sur la masturbation masculine, communiqué de presse Arcwave. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.