Le baiser, des vertus pour la santé
Sommaire

Le baiser peut faciliter l’orgasme !

"De nombreux témoignages attestent que le baiser peut provoquer un orgasme", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue (Le traité des orgasmes). (3)

Pour cause, il attise le désir et stimule les sens ! Mais ce n’est pas un miracle ! "Il faut des circonstances particulières : un homme qui a une libido très vivante […], qui a l’art du baiser et de son raffinement. Et une femme qui est très amoureuse, désireuse ou sensuelle. Enfin, il faut une ambiance propice à un contexte favorable, un lieu qui inspire…", précise notre spécialiste.

Le baiser est bon pour le cœur

S’embrasser pourrait protéger des maladies cardio-vasculaires !

Pourquoi ? "Parce que le baiser ralentit le rythme cardiaque par la sécrétion d’une hormone, l'ocytocine", répond le Dr Lucy Vincent, spécialiste des neurosciences (Comment devient-on amoureux) (4). Mais aussi, "Parce qu’il faciliterait la circulation sanguine en favorisant la production d’adrénaline, une hormone stimulant l’afflux sanguin", explique le Dr Damien Mascret, médecin sexologue.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Orgasme vaginal
Source(s):

Un grand remerciement au Docteur Damien Mascret, médecin sexologue , co-auteur de Peut-on être romantique en levrette, Ed La Musardine, 2009

(1) Le guide de l'entente sexuelle, Ed Hachette littérature, 1992 

(2) Petite encyclopédie du baiser, Jean-Luc Tournier, Ed Tournier, 2001 

(3) Le traité des orgasmes, Dr Gérard Leleu, Ed Leducs.s, 2007 

(4) Comment devient-on amoureux, Lucy Vincent, Ed Odile Jacob, 2004 

(5) Le traité des orgasmes, Dr Gérard Leleu, Ed Leducs.s, 2007 

(6) Comment devient-on amoureux, Lucy Vincent, Ed Odile Jacob, 2004 

(7) American Association for the Advancement of Science (AAAS), Wendy Hill, 2009 www.aaas.org

(8) Department of allergy, Satou Hospital, Osaka Prefecture, Japan dans J Psychosom Res. 2006 May; 60(5):545-7.

Voir plus