Faire l’amour à une femme après 45 ans
Sommaire

Repérer ses gestes préférés

Lui consacrer du temps en préliminaires, c’est bien, mais avoir les bons gestes et la bonne attitude pour accroître son excitation, c’est encore mieux. Savez-vous ce qui lui plaît vraiment ? Est-ce les caresses sur les seins ? Sur les fesses ? Sur l’intérieur des cuisses ? Des baisers dans le cou ? Des caresses douces ou appuyées ? Des frottements ou des pressions ?

En pratique : Renseignez-vous précisément sur LES gestes qui la font vraiment craquer... et corrigez le tir !

Le témoignage de Lucille, ménopausée : "Je n’ai jamais été très à l’aise pour parler de sexualité. Quand mon mari a eu des problèmes d’érection, au moment de ma ménopause, nous n’avons rien fait ensemble sexuellement pendant quelques mois. Je n’osais plus en parler. Et puis, un jour, je me suis lancée : "Tu sais, j’aimerais que tu me caresses"... Il l’a fait, je l’ai guidé, conseillé, et j’ai senti combien ça nous avait fait du bien à tous les deux. Depuis, nous avons retrouvé un bel érotisme sans pénétration et j’espère qu’il va retrouver ses érections !"

Du gel lubrifiant comme accessoire érotique

Avec le temps, la lubrification féminine diminue, le vagin moins humide peut souffrir lors des frottements de la pénétration. La solution : le gel lubrifiant. Certes, ce n'est pas très glamour au premier abord. Mais bien utilisé, cet accessoire peut devenir très érotique !

En pratique : N'attendez pas les difficultés pour utiliser un gel. Les caresses prodiguées dans une ambiance humide sont plus glissantes, plus excitantes qu’à sec. Aussi les amants peuvent réciproquement se caresser avec du gel. Ce dernier n’aura plus la place d’un médicament, mais celui d’un objet de plaisir.

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):