7 positions sexuelles à éviter au début de l’acte
Sommaire

L'Indra : une position qui "demande une préparation pour une excitation suffisante"

L'Indra : une position qui "demande une préparation pour une excitation suffisante"Comment la réaliser ? La femme s’allonge, les cuisses repliées et serrées sur son buste. Ses pieds se posent sur le torse de son partenaire alors que lui est agenouillé face à elle.

Pourquoi l’éviter en début d’acte ? “Cette position peut permettre deux types de pénétration assez profonde, vaginale et anale. Cela va donc demander une préparation au préalable des partenaires pour permettre une lubrification et surtout une excitation suffisante pour que l’acte soit apprécié" explique la thérapeute Sandra Saint-Aimé. De plus "pour démarrer un rapport sexuel, si la partenaire n’est pas suffisamment lubrifiée, excitée ou si elle a des réticences dues à des douleurs, consécutives par exemple à l’endométriose, cette position avec son angle et sa profondeur de pénétration, peut provoquer davantage de souffrance". En résumé, il ne faut pas "arriver à des situations de pénétration où les partenaires ne sont pas prêts".

Pour se sentir plus à l'aise : "La femme peut légèrement relever son bassin pour l’appuyer contre les cuisses du partenaire afin de trouver une stabilité plus confortable, conseille notre spécialiste. Un coussin ou un traversin positionné en dessous des reins de la femme lui permettra de soulever les fesses et lui conférera un certain confort pour être moins en équilibre et que l’appui soit moins fort."

A noter : "Dans cette position, la stimulation n’est pas au niveau du gland clitoridien sauf si elle est suscitée par les mains des partenaires. Il faudrait qu’il y ait des caresses qui soient associées."

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):
La rédaction vous recommande sur Amazon :