7 positions sexuelles à éviter au début de l’acte
Sommaire

La posture de l’éléphant : trop bestiale pour certaines

La posture de l’éléphant : trop bestiale pour certainesComment la réaliser ? Cette position est une variante de la levrette, la seule différence est que l'homme s'allonge de tout son long sur sa partenaire, ce qui favorise la complicité du couple lors de l'acte. La proximité des amants favorise une pénétration profonde et délicate. La femme peut également gérer l'angle de la pénétration en fermant plus ou moins ses jambes.

Pourquoi l’éviter en début d’acte ? "Dans cette position la femme doit accepter le fait de ne pas voir son partenaire de face. Au début d'une relation, les partenaires doivent être suffisamment à l’aise l’un avec l’autre et se faire confiance pour pouvoir accepter de se tourner le dos" explique Sandra Saint-Aimé. Je rencontre beaucoup de patientes qui ont l’impression que les positions arétro sont des postures dégradantes ou bestiales, ce qui constitue un problème en termes de représentation." Or, "on peut avoir une posture qui semble passive, mais finalement l'accueillir et la vivre autrement. Il faut des partenaires à l'écoute l'un de l'autre, qui adaptent leurs mouvements aux sensations exprimées, ce qui fait des deux partenaires, des personnes actives."

A noter : "Cette position permet une pénétration anale et vaginale. Il n’y a pas de stimulation directe du gland du clitoris. Celle-ci peut avoir lieu par le biais d’une masturbation effectuée par l’homme ou par la femme. Également, l’homme peut stimuler la poitrine de sa partenaire pour maintenir l’excitation et donc faciliter la lubrification" souligne la sexologue clinicienne.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):
La rédaction vous recommande sur Amazon :