Yves Calvi a frôlé la mort à cause de la canicule

Publié le 28 Juin 2019 à 15h43 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
L’animateur phare de RTL matin a failli mourir à cause de la canicule il y a quelques années. Une anecdote qui a interloqué ses confrères de l’émission “Laissez-vous tenter”.

Voilà une nouvelle qui a laissé bouche bée l’équipe de “Laissez-vous tenter”, sur RTL. Le journaliste Yves Calvi, qui animait l’émission, a révélé avoir frôlé la mort à cause de la canicule, une quarantaine d’années auparavant.

Yves Calvi, victime d’une broncho-pneumonie suite à un choc thermique

Alors que la France est confrontée à des températures exceptionnelles pour un mois de juin depuis le début de la semaine, Yves Calvi et ses collègues ont abordé le sujet dans leur émission ce mercredi 26 juin, juste avant la chronique cinéma.

“Le cinéma est un refuge exceptionnel en cas de canicule”, a souligné l’animateur de 59 ans dans son introduction. Juste avant de glisser : “moi, j’ai failli en mourir”. Des faits qui remontent à l’année 1976, où une vague de chaleur avait aussi frappé l’hexagone durant l’été.

Le journaliste, âgé de 17 ans à l’époque, s’était rendu dans une salle de cinéma climatisée, pour regarder Taxi Driver. “J’en suis ressorti avec une double broncho-pneumonie, parce que le choc thermique était très important”, raconte-t-il à ses confrères, avant d’enchaîner rapidement sur les sujets du jour.

Comment reconnaître une broncho-pneumonie ?

La broncho-pneumonie est une infection du tissu pulmonaire et des bronches - contrairement à la pneumonie classique, qui n’atteint pas ces dernières. Cette maladie infectieuse est généralement d’origine bactérienne ou virale ; plus rarement d’origine fongique ou nosocomiale.

Elle se caractérise par une toux avec expectoration, associée à de la fièvre et des difficultés respiratoires, et peut parfois débuter de façon brutale, sans signes préalables. Dans d’autres cas, elle fait suite à une bronchite aiguë.

Si la broncho-pneumonie est d’origine bactérienne, le médecin prescrit un traitement antibiotique, rapidement efficace. Si elle est virale, des anti-inflammatoires pourront aider à calmer l'infection, associés à du repos et une bonne hydratation. Dans certains cas, l’hospitalisation peut être envisagée, notamment en cas de grave difficultés respiratoires.

Canicule : gare aux chocs thermiques !

Si une salle climatisée peut rapidement s’apparenter à un eldorado en période de canicule, ce mode de refroidissement de l’air n’est pas sans danger pour la santé. En particulier si la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur est très importante.

Au-delà de dix degrés d’écart, vous risquez notamment le choc thermique. Si cela reste relativement rare, au même titre que les cas d’hydrocution, le risque est bien présent et les conséquences dramatiques. Généralement, le choc thermique va provoquer une perte de connaissance. Mais il peut parfois aller jusqu’à la mort.

En outre, la climatisation peut entraîner un assèchement des muqueuses et de la fosse nasale, ce qui peut engendrer des troubles respiratoires. Méfiez-vous également des germes contenus dans les climatiseurs (en particulier ceux qui fonctionnent avec de l’eau), qui peuvent provoquer des maladies graves, comme la légionellose. Il s’agit d’une infection pulmonaire aigüe, pouvant aller jusqu’au décès.

Une clim’ mal entretenue peut aussi provoquer le “syndrome des bâtiments malsains”, en raison des agents infectieux qu’elle contient. Ce syndrome engendre divers symptômes comme des maux de tête, des troubles de la vue, des problèmes respiratoires ou des problèmes de peau.

Pour limiter les risques, il est recommandé de nettoyer son climatiseur régulièrement, et de faire preuve de bon sens au moment de régler le thermostat. Mieux vaut augmenter la température progressivement, et éviter les écarts trop importants avec la température extérieure.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X