< Retour à l'article

Asthmatiques : n’arrêtez surtout pas vos corticoïdes inhalés

1/3
Asthmatiques : n’arrêtez surtout pas vos corticoïdes inhalés

Si le ministre de la Santé a fait savoir que la prise d'anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone, ...) pourrait être un facteur d'aggravation de l'infection, cette information est à relativiser pour les asthmatiques. En effet, le traitement de fond repose souvent sur les corticoïdes inhalés qui permettent de contrôler l’inflammation bronchique et les symptômes.

"Il ne faut surtout pas arrêter vos corticoïdes inhalés. Le meilleur moyen de bien traverser l'épidémie est en effet d'avoir un asthme contrôlé. Les corticoïdes inhalés ne baissent pas les défenses immunitaires chez les personnes asthmatiques aux doses habituelles, contrairement à la cortisone prise par voie générale. En ce qui concerne les corticoïdes par voie générale, la dose minimale pour contrôler l'asthme doit être poursuivie, selon les conseils de votre médecin qui jugera s'il faut adapter ou non", rapporte l’association Asthme & Allergie.

"Il est important aussi de dire et de répéter que les personnes asthmatiques n’ont pas plus de risques d’être contaminées par le Covid-19 que le reste de la population, à condition que l’asthme soit bien contrôlé", explique Madeleine Epstein, allergologue et vice-présidente du Syndicat français des allergologues (Syfal), à 60 Millions de Consommateurs.

Si vous souffrez de fièvre ou syndrome grippal, ne prenez pas seul la décision de l’arrêter brutalement. Contactez votre médecin et voyez avec lui comment adapter le traitement avec la maladie.