Définition : qu’est-ce que le pityriasis versicolor ?

Le pityriasis versicolor est une infection cutanée superficielle bénigne causée par un champignon naturellement présent sur la peau, le Malassezia furfur. Cette mycose se manifeste par de multiples plaques squameuses, asymptomatiques, de couleur allant de blanches à brunes ou roses. Le diagnostic repose sur l'aspect clinique.  Le traitement est basé sur des antifongiques topiques et parfois oraux. La récidive est fréquente.

Chiffres : quelle est la fréquence de cette maladie de peau ?

La levure Malassezia furfur est présente dans la flore cutanée de neuf personnes sur dix et affectionne particulièrement les peaux grasses. Le développement du pityriasis versicolor est favorisé par certains facteurs, comme la chaleur, l'humidité et la transpiration. Plus on vieillit et moins on court de risques puisque la peau s’assèche avec l’âge. C’est une affection très fréquente et certains types de peau y sont plus sensibles que d’autres.

Quels sont les symptômes du pityriasis versicolor ?

Le pityriasis versicolor provoque l’apparition de multiples lésions squameuses en plaques de couleur brune, saumon, rose ou blanche selon les types de peau. Ces plaques sont généralement observées au niveau du tronc, du cou, de l'abdomen et parfois au niveau du visage. Les plaques peuvent fusionner et former des tâches plus étendues. Elles ne causent pas de démangeaisons. Chez les patients à peau claire, la pathologie est souvent diagnostiquée durant les mois d'été car les lésions « hypopigmentées » sont plus visibles sur une peau bronzée.

Photo illustrant une patiente atteinte de Pityriasis versicolor :

Photo illustrant une patiente atteinte de Pityriasis versicolor :© Creative Commons

Crédit : Cette image est l’œuvre des Centers for Disease Control and Prevention USA - Licence : Domaine public - source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tinea_versicolor_due_to_Malassezia_furfur_PHIL_2914_lores.jpg

Quelles sont les causes de cette infection cutanée ?

Le pityriasis versicolor est causé par un champignon, le Malassezia furfur qui fait partie de la flore cutanée normale. Cette levure vit dans les follicules pilo-sébacés, c’est-à-dire l’ensemble constitué de la racine du poil et de la petite glande produisant le sébum (une sorte de graisse protectrice). Cependant, chez certains individus, cette levure prolifère et colonise la couche externe de la peau, entraînant l’apparition d’un pityriasis versicolor.

Photo illustrant un Pityriasis versicolor dû à la levure Malassezia furfur :

 Photo illustrant un Pityriasis versicolor dû à la levure Malassezia furfur :© Creative Commons

Credit: Content Providers(s): Uploaded to commons by: user:Dr.saptarshi — This media comes from the Centers for Disease Control and Prevention's Public Health Image Library (PHIL), with identification number #1688 Licence : Domaine public - Source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:PityriasisOnChest.jpg

Quels sont les facteurs de risque de cette pathologie ?

On estime que certaines personnes seraient génétiquement prédisposées à la prolifération du champignon à l’origine du pityriasis versicolor. Les autres principaux facteurs de risque sont la chaleur et l’humidité, un affaiblissement du système immunitaire dû à la prise de corticoïdes oraux par exemple, une grossesse, une dénutrition, ou un diabète par exemple.

De plus, certains déclencheurs de la prolifération mycosique ont été identifiés :

  • Une hyperséborrhée (peau grasse). Malassezia est une levure lipophile, c’est-à-dire qu’elle aime un environnement gras ;
  • L’application de crème grasse ;
  • Une transpiration abondante ;
  • Des vêtements en matière synthétique trop serrés.

Quelles sont les personnes à risque ?

Cette affection touche principalement les adolescents et les jeunes adultes (entre 18 et 40 ans), période durant laquelle la séborrhée  est la plus importante.

Quelle est la durée de l'affection ?

Cette affection ne guérit pas spontanément et nécessite un traitement adapté. Certains cas de pityriasis versicolor sont récidivants et nécessite des traitements sur plusieurs mois. Les récidives sont particulièrement fréquentes car estimées à 90% dans les 2 ans. Ce haut risque de récidive s’explique par le fait que le Malassezia furfur est un champignon naturellement présent sur la peau. Il faut noter d’emblée que l'hypopigmentation du pityriasis versicolor disparaît des mois, voire des années après la disparition de la levure.

Le pityriasis versicolor est-il contagieux ?

Le pityriasis versicolor est bénin et n'est pas considéré contagieux. On parle d’infection opportuniste, c'est-à-dire qu’elle ne se développe qu’en cas de conditions favorisantes.

Qui, quand consulter ?

Dès l’apparition des premiers symptômes, il est recommandé de consulter votre médecin traitant qui pourra confirmer le diagnostic de pityriasis versicolor ou vous adresser à un spécialiste dermatologue s’il le juge nécessaire.

Quelles sont les complications du pityriasis versicolor ?

Réponse du Docteur Didier Coustou :

"En dehors des conséquences esthétiques liées à la présence des plaques, il n’y a pas de complication".

Quels sont les examens et analyses nécessaires ?

Le diagnostic du pityriasis versicolor repose sur l’examen clinique de la peau et peut éventuellement être complété par un prélèvement par grattage qui permettra de mettre en évidence la présence du champignon. Enfin, il est possible d’utiliser de la lumière ultraviolette (la lumière de Wood) pour rendre l’infection plus visible sur la peau.

Traitements : comment soigner un pityriasis versicolor ?

Le traitement de pityriasis versicolor est basé sur l'application locale de produits antimycosiques. "Ces antifongiques locaux sont le plus souvent à base de kétoconazole et sont utilisés sous forme de gel moussant à appliquer sur le corps entier", précise le Docteur Coustou. Enfin, des antimycosiques administrés par voie orale, comme le fluconazole, sont parfois utilisés de manière exceptionnelle pour traiter une infection très étendue.

Peut-on éviter un pityriasis versicolor ?

Cette affection ne peut pas être prévenue mais il reste cependant possible d’en réduire les récidives. En effet, une hygiène méticuleuse, l'utilisation régulière de savon au pyrithione de zinc ou l'utilisation mensuelle d'un traitement antifongique topique réduit la probabilité de récidive.

Sites d'informations et associations

Le Manuel MSD sur le Pityriasis versicolor

Pityriasis versicolor - Thérapeutique Dermatologique

Sources

Entretien avec le Docteur Didier Coustou, Dermatologue

Le Site de l'Assurance Maladie sur les mycoses cutanées

Pityriasis versicolor - Thérapeutique Dermatologique